(J+288) Myanmar – Les Temples de Bagan

Bagan et ses millier de temples, pagodes et stupas en tous genres constituent sans l’ombre d’un doute l’un des lieux incontournables du Myanmar. Les magnifiques cartes postales avec les montgolfières au lever de soleil au dessus des temples de Bagan ornent les étals un peu partout dans le pays. Le site impressionne par sa démesure : plus de 2500 monuments éparpillés sur une zone de presque 50 kilomètres carrés !

30 mai 2018

Bagan et ses milliers de temples, pagodes et stupas en tous genres constituent sans l’ombre d’un doute l’un des lieux incontournables du Myanmar. Les magnifiques cartes postales avec les montgolfières au lever de soleil au dessus des temples de Bagan ornent les étals un peu partout dans le pays. Le site impressionne par sa démesure : plus de 2 500 monuments éparpillés sur une zone de presque 50 kilomètres carrés !

carte_myanmar_bagan

Notre vidéo des Temples de Bagan

 

Notre arrivée sur Bagan

Après notre trek sur le lac Inle, nous avons pris le bus de Nyang-Shwe pour Bagan : le bus roulera toute la nuit durant 8 heures sur une distance de 330 km. Nous mettons le pied à Bagan aux alentours de 04h00 du matin, épuisé par notre mauvaise nuit.

Vu l’heure matinale, nous décidons de nous diriger doucement vers notre logement, en espérant qu’ils nous ouvrent la porte et qu’on puisse au moins poser nos gros sacs à dos. En arrivant sur place, nous avons de la chance : il y a déjà des personnes réveillées qui nous annoncent même que notre chambre est déjà libre ! ROYAL !!
Une fois n’est pas coutume, nous avons réservé à l’avance notre hôtel avec chambre privée climatisée et piscine (et vu la chaleur écrasante, on sera bien content de pouvoir faire trempette). Ce jour-là, on apprécie de ne pas avoir à crapahuter à travers la ville pour trouver une chambre convenable...

Par contre, nous retrouvons sur nos corps des piqûres suspectes : des petits boutons rouges alignés qui grattent… Hum… Cela ressemble tout de même à des piqûres de punaises de lit. Peut-être que notre bus de nuit était infesté

Traumatisés par nos précédentes expériences avec ces satanées punaises de lit, nous décidons – malgré la fatigue du voyage – d’inspecter l’intégralité de nos affaires… Cela nous prendra plusieurs heures, et finalement nous n’avons (heureusement) rien trouvé. Un peu plus rassurés, nous nous recouchons pour finir notre nuit.

Nous nous réveillons à midi: frais et bien reposés ! Il est temps de se mettre en quête d’une location pour un deux-roues qui nous permettra de commencer l’exploration des temples de Bagan.

Mais avant cela, un petit peu de contexte historique…

L’histoire de Bagan

Bagan (autrefois orthographié « Pagan ») était la capitale du royaume de Pagan, du IXe au XIIIe siècle. Et pas des moindres, puisqu’on parle là du plus grand empire qu’ait jamais connue l’Asie du sud-est !
A l’époque, il y avait 10 000 monuments (pagodes, temples, stupas, etc.) dispersés sur les bords de la rive gauche du fleuve d’Irrawaddy dans la région de Mandalay.

Aujourd’hui, on retrouve encore presque 2500 monuments éparpillés sur cet immense site archéologique d’environ 50 km², les seuls vestiges de cette ère glorieuse.

Le site actuel de Bagan, avec ses 20 000 habitants, pourrait être schématisé de la manière suivante :

  • Old Bagan : capitale historique du royaume de Bagan, c’est aujourd’hui devenu un site archéologique. Un désert de sable, quelques végétations éparses, et des milliers de ruines et temples dispersés un peu partout.
  • New Bagan : ce village « dortoir » situé au Sud du site archéologique a été créé récemment afin de déménager les locaux en dehors du site archéologique, mais également pour augmenter la capacité d’accueil du flux de touristes. On y trouve des hôtels flambant neufs équipés de piscines, des auberges de jeunesse, des restaurants, etc.
  • Nyang-U : situé à l’Est du site archéologique, le village de Nyang-U est réputé plus authentique et animé que New Bagan, avec son lot d’établissements pour se loger et se restaurer… Et un aéroport !

Malheureusement, en plus du manque d’entretien pendant des décennies, des pillages et d’un climat particulièrement délétère pour les constructions avec les moussons, Bagan subira une série de catastrophes naturelles qui endommagera sévèrement le site dont :

  • En 1975, un terrible tremblement de terre d’une magnitude 6.5 sur l’échelle de Richter a causé d’importants dégâts aux temples.
  • Le 24 août 2016, un autre séisme va frapper le site, avec cette fois une magnitude de 6.8 sur l’échelle de Richter. Pas loin de 185 temples et pagodes seront touchés : fresques murales fissurées, effondrement de murs, etc. Nous avons retrouvé un article avec des images d’archives ici :  https://www.francetvinfo.fr/en-image/images-birmanie-les-temples-bouddhistes-de-bagan-endommages-par-un-seisme_1795252.html. C’est très impressionnant !
  • Le 18 octobre 2017, des pluies torrentielles s’abattent sur Bagan et provoquent des effondrement de terrasses, de murs, etc.

A partir des années 90, la restauration du site de Bagan est initiée par le gouvernement militaire du pays. Mais la reconstruction à la va-vite (les photos ci-dessous montrent bien que les restaurations n’ont pas été faites dans la plus grande finesse), la création d’un terrain de golf et d’une tour d’observation en plein cœur de la zone archéologique sèment la controverse. Pour cette raison, Bagan ne figure pas sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

(EDIT: en Juillet 2019, finalement Bagan fera partie des sept nouveaux sites intégrant la nouvelle liste de l’UNESCO ! Lien article officiel ici)

Les montgolfières dans le ciel de Bagan = cuisant échec !

Et oui ! Bagan ne serait pas vraiment Bagan sans ses magnifiques montgolfières dans le ciel au moment du lever/coucher de soleil. Les sublimes photos des cartes postales ont fait le tour du monde, et nous avions tellement, tellement, mais alors TELLEMENT hâte de les découvrir.

Et bien non

Il existerait apparemment une « saison » pour voir les montgolfières s’élever dans les airs. En effet, elles ne prennent leur envol dans le ciel de Bagan qu’entre Octobre et Avril chaque année. Et bien évidemment, nous sommes… à la fin du mois de Mai !

C’est donc pour nous une énorme déception, car nous ne verrons pas ces fameuses montgolfières

sad baby

Bonjour le joyeux capharnaüm

Autant le dire tout de suite : on a eu du mal à écrire un article structuré sur notre séjour à Bagan. Et ce pour plusieurs raisons :

  • Nous n’avons pas trouvé de cartes touristiques avec des circuits de visite qui nous semblaient intéressants. On avait quand même essayé au préalable de noter quelques temples « incontournables » sur Maps.Me en glanant des informations sur Internet, mais rapidement notre carte s’est retrouvée avec une vingtaine de points géo-localisés. Un vrai fouillis.
  • Il y a des temples partout, dont certains se ressemblent comme deux gouttes d’eau. On s’y perd ! Le tri de nos photos s’annonce fastidieux (heureusement qu’on a eu la bonne idée de photographier en même temps les panneaux avec le nom de la pagode à chaque entrée, ou notre localisation Maps.Me sur notre téléphone)
  • Il n’y a pas de routes clairement identifiées, mais plutôt des centaines de pistes poussiéreuses qui sillonnent à travers une vaste étendue de sable aride recouverte de végétation arbustive. Les temples dépassent parfois à peine des arbres.
  • L’orthographe birmane est vraiment très approximative. A ce jour, nous ne savons toujours pas si « Hpaya » et « Phaya » signifient la même chose mais écrit différemment !
  • Et surtout, au bout de ces 4 jours, on avait fait une grosse overdose de temples / ruines / pagodes / stupas

Au final, et avec le recul, nous pensons que la meilleure façon d’explorer Bagan est tout simplement de se perdre en scooter, de vagabonder au gré du hasard et de s’arrêter pour visiter un temple si l’envie nous en dit. En faisant de cette manière, nous sommes sûrement passés à côté d’un truc sympa à voir, mais tant pis !

Myanmar_Bagan_ DJI_0540Myanmar_Bagan_ DSC04033Myanmar_Bagan_ DSC04228Myanmar_Bagan_ DSC03962Myanmar_Bagan_ DSC03978

La location des scooters électriques (e-bikes)

Côté logistique : vu la taille immense du site archéologique (50 km² !!!), et fort de notre expérience des plus éreintantes pour découvrir les temples d’Angkor au Cambodge à vélo en pleine canicule (cf article ici), nous décidons cette fois-ci de découvrir le coin à l’aide de scooters électriques (ou e-bikes) qui avancent à la vitesse d’un escargot desséché sur une plage de galets poussiéreux

En théorie, la batterie d’un scooter électrique doit pouvoir tenir 30 kilomètres, ce qui devrait être suffisant pour une journée d’exploration, avant de recharger la batterie durant la nuit chez le loueur. Mais en pratique, on s’est retrouvé avec une batterie presque vidée en plein milieu de la journée, alors qu’on était à l’autre bout du site, quasiment au point le plus éloigné de notre hôtel ! A l’approche de la pause de midi, notre scooter commence à montrer des signes de faiblesse. Heureusement, nous avons eu la lucidité de ne pas insister et de rebrousser immédiatement chemin. Résultat : on aura quand même réussi à retourner à l’agence pour changer la batterie du scooter, mais en roulant à 3 km/h car la batterie était quasi vide – et surtout avec deux adultes assis dessus ! Quelle perte de temps… Et pour en avoir discuté avec d’autres voyageurs un peu plus tard, notre histoire n’était pas si rare que cela

Malgré cette mésaventure, les e-bikes restent probablement pour nous le moyen le plus sympa pour visiter Bagan, et le plus simple : il y a des loueurs à tous les coins de rue. Nous décidons de louer un scooter électrique que nous partagerons à deux pendant 3 journées complètes.

Myanmar_Bagan_ DSC03950

Infos pratiques :
Location e-scooter : 3 000 kyats par jour (un peu moins de 2 euros)

L’achat du pass d’entrée

Avant de commencer la visite de la zone archéologique, nous nous acquittons du droit d’entrée du site, qui est vendu dans un minuscule kiosque tenu par un vieux monsieur caché derrière sa vitre. Il y aurait apparemment la possibilité d’obtenir le précieux sésame à l’aéroport ou à la zone d’arrivée des bateaux. Ce ticket est valable durant 5 jours et doit être présenté aux gardiens, souvent postés aux temples les plus touristiques. Donc il faudra le garder constamment sur soi… Même si en vrai, durant nos 4 jours à Bagan, jamais personne ne nous aura demandé de présenter ce ticket 🙂

Infos pratiques :
25 000 kyats par personne (environ 16 euros)

Notre petit programme

Courant mai, les journées sont très chaudes à Bagan. Le mercure grimpe vite en journée ! Pour éviter de rôtir sur notre e-bike, et essayer de capter un peu de la magie des levers et couchers de soleil de Bagan, nous nous concoctons un programme aux petits oignons pour les jours qui viennent :

  • réveil à 04h00
  • lever de soleil à 04h50
  • visite des temples jusqu’à 08h00
  • retour à l’hôtel pour le petit-déjeuner
  • repos à l’hôtel (blog, sieste et piscine, d’où l’intérêt de bien choisir l’hôtel ! )
  • re-visite de temples à partir de 16h00
  • finir sur un coucher de soleil à 18h00

Les journées vont être bien remplies !

Enfin, nous voilà prêts à explorer les temples de Bagan !

Quelques temples remarquables :


Ananda :

Réputé comme étant l’un des plus beaux temples de Bagan, Ananda est effectivement un magnifique complexe aux murs blancs finement sculptés

Myanmar_Bagan_ DSC04337_ananda phaya

Myanmar_Bagan_ DSC04333_ananda phaya

4 gigantesques bouddhas dorés en position debout font face aux quatre points cardinaux :

Myanmar_Bagan_ DSC04321_ananda phaya

La photo ci-dessous est-elle à l’endroit ou à l’envers ?

Myanmar_Bagan_ DSC04332_ananda phaya


Shwezigon :

Cette pagode est constituée d’une immense stupa centrale, toute dorée et en parfait état de conservation : elle semble flambant neuve et rutile sous le soleil de mille feux

Myanmar_Bagan_ DSC04139_shwezigon

Myanmar_Bagan_ DSC04129_shwezigon

Nous remarquons rapidement un groupe de personnes, accroupies par terre en train de photographier quelque chose au sol. Nous comprenons qu’il y a un minuscule trou d’à peine quelques centimètres de diamètre, rempli d’eau, dans lequel il est possible de photographier le reflet du sommet de la stupa dorée à la surface de l’eau.

Myanmar_Bagan_ DSC04141_shwezigon


Shwesandaw :

La pagode Shwesandaw est également une immense stupa dont le nom signifie « Temple d’Or des Cheveux ». Malheureusement pour nous, aujourd’hui la pagode est très endommagée et a perdu de sa splendeur. Un écriteau nous apprend qu’en raison des fortes pluies du 18 octobre 2017, qui ont duré 90 minutes, les terrasses se seraient effondrées. Ainsi, l’accès sur les hauteurs de la pagode est aujourd’hui fermé au public

Myanmar_Bagan_ DSC03965_shwesandawMyanmar_Bagan_ DSC03968_shwesandaw

Nous avons tout de même la possibilité de visiter le Bouddha couché, coincé dans l’une des salles adjacentes bien étroite.

Myanmar_Bagan_ DSC03974_shwesandaw


Dhammayangyi :

C’est le plus grand des temples bouddhiques de Bagan, de forme carrée et avec plusieurs immenses statues de bouddha dorées.

Myanmar_Bagan_ DJI_0522_dhammayangyi temple

Myanmar_Bagan_ DSC04034_dhammayangyi templeMyanmar_Bagan_ DSC04042_dhammayangyi templeMyanmar_Bagan_ DSC04045_dhammayangyi temple

Nous y croiserons plusieurs écureuils qui nous observent de loin

Myanmar_Bagan_ DSC04041_dhammayangyi temple


Sulamani Guphaya :

Sulamani est un temple massif, l’intérieur est joliment décoré avec d’innombrables représentations de Bouddha, de fines peintures sur les murs.

 

Nos copains les écureuils sont encore là !

 


Htilominlo Pahto :

Malheureusement, ce temple de 46 mètres de haut est lui aussi en travaux

 

L’occasion pour nous de nous rapprocher de l’impressionnant échafaudage en bambou.

Myanmar_Bagan_ DSC04424_Htilominlo pahto


Thabeik Hmauk :

Un temple assez modeste mais avec un extérieur richement sculpté.

 

Nous nous sommes reposés à l’ombre des quelques arbres qui encerclent l’estrade.

Myanmar_Bagan_ DSC04481_thabeik hmauk


Myazedi :

La pagode en elle-même ne nous a pas vraiment impressionné, mais on peut y trouver à proximité, sous un abri et derrière des barreaux de fer, un pilier surnommé « la Pierre de Rosette de la Birmanie ».

 

En effet, sur chacune de ses faces est gravé dans la pierre le même texte exprimé dans quatre langues différentes : le Pâli, le Pyo, le Môn et le Birman Ancien.

 


Le-Myet-Hna :

Magnifique temple immaculé : il semble avoir été récemment repeint en blanc !

 

Il y a un point d’eau à proximité pour avoir une vue sympa sur le temple et son reflet aquatique (oui… on est fan des reflets… dommage qu’il y ai un peu trop de vent)

Myanmar_Bagan_ DSC04300_le-myet-hna phaya


Bu Paya :

Cette pagode est un immense rocher doré (cela nous a rappelé le rocher d’or de la pagode Kyaiktiyo que nous avions visité quelques jours plus tôt – voir article ici), situé en bord du fleuve.

 

Après la chaleur étouffante de notre visite des temples en journée, quel plaisir de se promener au crépuscule sur les bords du fleuve Irrawaddy avec la brise rafraichissante ! (et non, William n’est pas en contre-jour, c’est juste son bronzage insolent )

Myanmar_Bagan_ DSC04372_bu paya pagode


Ta Wet :

La pagode Ta Wet semble peu touristique. Elle n’est pas très grande, mais nous avons bien aimé l’immense représentation dorée de Bouddha assis.

 


Dhammayanzika :

La stupa a été fortement endommagée : le sommet s’est effondré et un échafaudage encercle désormais la structure centrale dorée. Néanmoins, nous avons bien apprécié la promenade sous l’ombre des bougainvilliers en fleur.

Myanmar_Bagan_ DSC04243_Dhammayazika

 

De nuit, impossible de louper cette pagode : elle est visible de très très loin avec son éclairage de couleur or !

Myanmar_Bagan_ DSC03986_Dhammayazika


Alodawpye :

Une belle surprise ! Nous avions d’abord été attiré par le minuscule stupa doré qui prône au dessus de ce temple. Une fois à l’intérieur, les couloirs sont richement décorés par des milliers de représentations de Bouddha peints sur les murs, du sol au plafond

 

Une statue de Bouddha assis est entièrement recouverte de feuilles d’or et les birmans viennent s’y recueillir en silence, dans une atmosphère intime mais remplie de dévotion.

 


Thatbyinyu :

C’est le plus haut temple du site de Bagan avec ses 65 mètres : on ne peut pas le louper ! Mais il a été gravement endommagé par le séisme du 24 août 2016 et nous n’avons pas pu le visiter

 


 

Les levers et couchers de soleil sur Bagan

Avec tous les récents et dramatiques évènements (séismes, pluies torrentielles, etc.) la majorité des temples sont aujourd’hui fermés. Certains demeurent ouverts, mais l’accès aux terrasses pour contempler les levers et couchers de soleil sont désormais interdits. Et cela comprend tous les temples les plus grands, ceux qui permettaient de gagner en hauteur (à défaut des montgolfières…) pour avoir une belle vue sur la plaine de Bagan.

Sur Maps.Me, on a vu que certains temples avec terrasses ouvertes étaient indiqués sur la carte. Mais bien souvent, une fois sur place, on trouvait un portail verrouillé avec un gros cadenas.

Au final, les quelques rares temples dont l’accès au toit était encore ouvert au public se comptaient sur les doigts d’une main (sur plus de 2000 temples, c’est difficile de les trouver par hasard).

Mais tous les jours vers 17h00, quand le soleil commence à se rapprocher de la ligne d’horizon, des rabatteurs en scooter s’alignaient sur notre allure et scandaient en roulant à nos côtés : « Sunset ? Sunset !? SUNSET ! ».
N’étant absolument pas friands de ce genre de sollicitations directes, nous avons préféré  les ignorer (pour éviter de se faire arnaquer?) et nous avons continué à vagabonder au hasard.
Mais la présence de ces rabatteurs nous indiquaient l’existence d’un temple ouvert pas loin. Et en scrutant la présence de badauds attroupés et assis sur les toits, nous sommes arrivés à trouver par nous-même quelques spots sympas. Il suffisait ensuite de se garer au pied du temple et de chercher la petite porte dérobée qui mène à l’escalier d’accès vers le toit, sans rien payer à personne.

Nous tenterons ainsi notre chance, alternant entre levers et couchers de soleil. Mais entre la météo fortement nuageuse en début et fin de journée, la difficulté de trouver un spot accessible avec une jolie vue et l’absence de montgolfières dans le ciel, notre « chasse » aura été souvent peu fructueuse.

Tant pis ! On aura eu tout de même quelques succès sympas

Myanmar_Bagan_ DSC04189

Myanmar_Bagan_ DSC04019

Où loger à Bagan?

On ne s’était pas vraiment renseigné à l’avance, alors on a choisi un peu par hasard New Bagan, notamment pour avoir un hôtel avec piscine et pour y être plus au calme et pouvoir bloguer tranquillement. Au final, on aura trouvé New Bagan un peu trop calme à notre goût, et nous sommes allés prendre l’apéro à Nyang-U avec notre scooter électrique !

Nous avons trouvé notre logement à New Bagan, le « Northern Breeze » avec une mini-piscine très appréciable par cette forte chaleur. Les chambres sont simples, petites mais propres et bien équipées, pour environ 17 USD la nuitée (27000 kyats).

Où Manger à Bagan?

« Silver House » – New Bagan
Un petit restaurant authentique sympa, sans prétention avec des plats simples et pas chers.

Myanmar_Bagan_ DSC04486


 

« A Little Bit Of Bagan » – Nyaung U
Installés sur la petite terrasse avec pignon sur rue, nous nous sommes lâchés sur la carte du menu ! Au final, notre table était recouverte de mets traditionnels et nous nous sommes régalés. Nous nous rappellerons de ce curry d’aubergine, l’une des nombreuses spécialités du pays. Et une mention spéciale pour le curry aux feuilles de tamarin de Bagan et ses cacahuètes croustillantes


 

« La Pizza » – New Bagan
Sans trop de surprise, ce restaurant sert… des pizzas ! Mais un peu de nourriture « occidentale » ne fait pas de mal de temps en temps. Les pizzas sont très bonnes, peu chères et bien garnies. Nous y avons passé une excellente soirée !!

Myanmar_Bagan_ DSC04388

Conclusion

En déambulant au hasard de cette manière, nous avons semble-t-il loupé quelques temples « incontournables » : Gubyauknga, Thetkyamuni, Narathihapatae, etc…

Soit c’étaient des temples éloignés de notre circuit improvisé, soit nous sommes passés à côté sans nous en apercevoir (mais cela signifie que l’extérieur n’avait pas retenu notre attention). Il faut dire aussi qu’avec la série de catastrophes naturelles, certains temples ont bien mauvaise mine aujourd’hui…

Mais peut-être que non.
Il est aussi possible que nous les ayons effectivement visités, mais qu’on a oublié ou qu’on ne s’en ait pas rendu compte ! C’est qu’on finit par tout mélanger au bout d’un moment…

Bref. Est-ce bien grave en soi d’avoir loupé 2 ou 3 temples ?

On a aimé :

  • La piscine de notre hôtel, qui nous aura sauvé la vie avec cette chaleur caniculaire.
  • Nous perdre dans le désert à la découverte des temples et déambuler au hasard.

On a moins aimé :

  • Les scooters électriques qui n’avancent pas. Et sans compter notre panne de batterie en plein milieu du désert, qui nous aura fait perdre une demi-journée ! Mais cela fait partie de l’aventure
  • L’enchaînement intempestif des temples pendant 4 jours, qui finissaient par tous se ressembler à nos yeux. L’overdose quoi…

On aurait aimé :

  • Être là pendant la saison des montgolfières
  • Réussir nos photos de levers/couchers de soleil. Ouais, les photos sur Internet font envie, mais on n’a jamais réussi à trouver un point de vue idéal pour avoir l’angle, l’alignement des temples et pagodes, l’arrière plan idéal… Les monuments sont au final assez éloignés les uns des autres, alors depuis la terrasse d’un temple, on ne voit souvent qu’un bout du temple voisin qui dépasse des arbres. Et en photo, ça ne rend pas vraiment…

Le temps de rendre définitivement notre e-bike à l’agence de location, de se reposer un peu, d’engloutir un dernier buffet birman à proximité de notre hôtel et d’avancer un peu notre blog, et il est déjà 21h00 : l’heure de départ du bus pour retourner à Yangoun.
Et oui, une fois n’est pas coutume, cette fois-ci nous bouclons la boucle et nous retournons à notre point de départ, Yangoun, pour prendre notre avion et quitter le pays.

C’est donc la clôture de notre chapitre « Myanmar« .
Nous allons maintenant mettre un pied dans le prochain et dernier pays de notre itinéraire : avec ses 14 000 îles qui constituent le plus grand archipel au monde, nous ouvrirons dans notre prochain article le chapitre « Indonésie« !

3 commentaires sur « (J+288) Myanmar – Les Temples de Bagan »

  1. Merci pour ce beau reportage…..mais j’ai préféré le lac Inlé…Bagan, je ferai une indigestion de temples,pagodes,stupas!!!
    J’attends avec impatience la suite…l’Indonésie….🤓
    Bises à tous les deux!!!

    J'aime

    1. Bagan, à notre avis il faut le faire pendant la « saison des montgolfières », ça a l’air magique ! On avait également peur de faire une overdose de temples, mais puisqu’on ne visitait le site qu’en début de matinée et en fin d’après-midi, ça allait. Les principaux sont quand même bien différents. Et puis ça a son charme de partir se perdre parmi tous ces temples… 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s