(J+196) Vietnam – Hué l’ancienne Cité Impériale

Hué est aujourd’hui une ville de 350 000 habitants, mais elle était autrefois le siège des empereurs de la célèbre dynastie Nguyễn, et également la capitale du pays entre 1802 et 1945.

C’est donc une ville chargée en histoire, qui regorge de pagodes, tombes impériales et autres mausolées que nous nous apprêtons à explorer !

Après notre week-end festif à Nha Trang, nous sautons dans un avion pour nous rendre au centre du Vietnam, à Hué l’ancienne cité impériale.

vietnam_map_hue

Nous n’avons pas pu trouver de vol direct, alors nous revenons à Saïgon pour une escale de quelques heures avant de sauter dans un deuxième vol direction Hué.

Hué, l’ancienne cité impériale

Hué est aujourd’hui une ville de 350 000 habitants, mais elle était autrefois le siège des empereurs de la célèbre dynastie Nguyễn, et également la capitale du pays entre 1802 et 1945.

C’est donc une ville chargée en histoire, qui regorge de pagodes, tombes impériales et autres mausolées que nous nous apprêtons à explorer !

Tous ces bâtiments extraordinaires sont regroupés sous l’Ensemble de Monuments de Hué, inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1993.

Une Visite de l’Ancienne Cité Impériale

C’est l’Empereur Gia Long qui a fondé en 1802 la dynastie Nguyễn, et a déménagé la capitale de Hanoï à Hué afin de mieux unir le nord et le sud du Vietnam. Sous ses ordres fut construite la Citadelle Royale (ou « Kinh Thành » en vietnamien) de 1804 à 1833, sur les rives de la Rivière des Parfums.

Cette citadelle est délimitée par des douves de 4 mètres de profondeur et des murs de 6 mètres de hauteur, formant ainsi un périmètre fortifié de 10 kilomètres pour 520 hectares. Dix portes permettent de rentrer et sortir de la ville fortifiée.

La citadelle royale est une véritable poupée russe : à l’intérieur de celle-ci se trouve la cité impériale, qui contient à son tour la Cité pourpre interdite.

La Cité Impériale, ou « Hoàng Thành » en vietnamien, est une « citadelle dans la citadelle » qui comprend les palais royaux et temples sur une quarantaine d’hectares. Aujourd’hui, beaucoup des bâtiments sont en ruine suite aux bombardements par les guerres passées. Seuls 20 des 148 bâtiments ont survécu !

Des travaux de reconstruction et restauration sont en cours.

L’entrée principale de la Cité impériale est la porte Ngo Mon. Le passage central avec ses portes jaunes ainsi que le pont à l’arrière traversant le bassin des lotus étaient réservés à l’Empereur. Les autres devaient passer par les portes latérales et contourner le bassin.

Aujourd’hui, la porte Ngo Mon est l’unique accès pour visiter la cité impériale. Les sorties se font via d’autres portes.

Une des portes de sortie :

VIETNAM-hue DSC06031

Le Palais de l’Harmonie suprême (Điện Thái Hòa) était utilisé pour les grandes cérémonies publiques et les réceptions de l’empereur. C’est un superbe hall doté d’une voûte en bois, supportée par 80 colonnes sculptées recouvertes de laques rouge et or. L’empereur se tenait au centre sur son majestueux trône surélevé, faisant face aux visiteurs qui arrivaient de la porte Ngo Mon. Malheureusement, les photos y sont interdites…

Le Hall des mandarins est situé derrière le Palais de l’Harmonie suprême. Il était utilisé comme bureaux des mandarins et lieu pour préparer les cérémonies.

En continuant un peu plus au Nord-Est, on arrive aux jardins royaux Co Ha. Durant la dynastie des Nguyễn, de nombreux jardins royaux avaient vu de la jour et étaient la fierté des empereurs, des écrivains et des poètes de Hué. Avec la fin de la dynastie, ces jardins ont été laissés à l’abandon et se sont dégradés de manière conséquente. En 2012, les 16.800 m² du jardin Co Ha ont été restaurés par le Centre de conservation des monuments de Hué. Il est aujourd’hui possible devenir (ré)admirer ce jardin paisible, doté de petits plans d’eau et de pavillons.

Dans le coin Nord-Ouest, se trouvent les résidences et salles d’audience des grands-mères (Cung Trường Sanh) et mères des empereurs (Cung Diên Thọ).

Dans le coin Sud-Ouest de la cité impériale, se trouve le Temple Thế Tổ Miếu qui était réservé au culte des rois Nguyễn (bonjour la mégalomanie !

).

VIETNAM-hue DSC06064

En face de ce temple se trouvent les « neuf urnes dynastiques » représentant les neuf empereurs de la dynastie Nguyễn. Réalisées en bronze en 1835 sous le règne de l’empereur Minh Mạng, elles portent chacune le nom d’un empereur et sont joliment décorées par des gravures de fleurs, paysages, rivières et animaux. Leurs poids (entre 1.9 et 2.9 tonnes) et leurs tailles imposantes (environ 2 mètres) symbolisent la stabilité et la durabilité de la dynastie, ainsi que le souhait d’existence éternelle de la dynastie et de prospérité du pays.

VIETNAM-hue DSC06062

La Cité Pourpre Interdite, ou « Tu Cam Thanh » est le cœur de la cité impériale abritant les résidences royales. Elle se situe derrière le Palais de la Suprême harmonie et le Hall des mandarins et recouvre 10 hectares. On peut dire que c’est une « citadelle dans une citadelle dans une citadelle », réservée uniquement à l’Empereur, ses concubines (les seuls serviteurs étaient des eunuques pour ne pas avoir de risque avec ces donzelles !) et la famille royale. L’entrée de toute autre personne y était formellement interdite, d’où son nom. Malheureusement, la cité interdite a quasiment été rasée au cours des dernières guerres. Quelques bâtiments subsistent tout de même :

Dans la partie Nord-Est, se trouve le Théâtre royal qui a fait l’objet de plusieurs rénovations et reconstructions entre 1995 et 2002. Aujourd’hui, des spectacles de danses traditionnelles sont organisés plusieurs fois par jour. L’entrée est payante et nous avons passé notre tour.

Juste à côté est située la bibliothèque royale (Thái Bình Lâu) était l’endroit où l’empereur venait lire et se reposer :

VIETNAM-hue DSC06022

Le reste de la citadelle royale (celle de 520 hectares qui englobe tout) était occupée par des bâtiments administratifs et des jardins.


Le deuxième jour de notre passage à Hué, nous avons fidélisé un taxi à la journée pour faire le tour des pagodes et tombeaux situés à l’extérieur de la ville :

La pagode Thiên Mụ (« Pagode de la Dame Céleste »)

C’est le plus haut temple bouddhiste du Vietnam, qui surplombe la Rivière des Parfums du haut de ses 21 mètres de hauteur.

Cette tour octogonale , appelée « Tháp Phước Duyên », a été construite pendant le règne de l’Empereur Thiệu Trị en 1844.

La tombeau de l’empereur Minh Mạng

Minh Mạng est le 2e empereur de la dynastie Nguyễn (1820-1841) et son tombeau est situé sur le mont Cam Ke, à 12 kilomètres de Hué, sur la rive ouest de la Rivière des Parfums.

Ce tombeau est renommé pour son architecture et son sublime environnement, entouré de forêt. Le site a été planifié lors du règne de Minh Mạng, mais construit par son successeur Thiệu Trị .

VIETNAM-hue DSC05932

On arrive au tombeau après avoir traversé un pont de pierre surplombant un petit plan d’eau en forme de croissant. Un escalier orné de dragons mène à la sépulture de Minh Mạng. Mais nous n’avons pas pu entrer car la porte n’est ouverte qu’une seule fois par an, le jour de l’anniversaire de sa mort.

Le tombeau de l’empereur Khải Định

Khải Định est l’avant-dernier empereur du vietnam (1916-1925). La construction de son tombeau a duré 11 ans.

L’extérieur de son tombeau est en béton noir, et nous pouvons voir une multitude de statues de pierre dans la Cour d’Honneur : des gardes mandarins, des chevaux et des éléphants.

VIETNAM-hue DSC05956

L’intérieur est magnifiquement décoré, et abrite une statue de l’Empereur en bronze doré. C’est grandiose !

Le tombeau de l’empereur Tự Đức

Tự Đức est le quatrième Empereur de la dynastie Nguyễn (1848-1883). Tự Đức a vécu dans le luxe impérial et la luxure : il avait 104 femmes et un nombre incalculable de concubines !

Mais, ironie du sort, il est mort sans avoir de descendance légitime…

Son tombeau construit entre 1864 et 1867 est le plus impressionnant des mausolées royaux. Tự Đức l’a imaginé lui-même pour l’utiliser à la fois avant et après sa mort.

Le terrain est immense et dispose même d’un lac.

VIETNAM-hue DSC05982

A l’opposé, se trouve sa tombe entourée d’un mur de pierres grises. Mais en fait, la dépouille de l’Empereur n’est même pas là ! Personne ne sait où a été enterré l’Empereur et son immense trésor : pour se préserver des pilleurs de tombes, les 200 serviteurs qui l’ont enterré ont été décapités ! Radical…

La Pagode Từ Hiếu

Ce temple bouddhiste a énormément de charme, avec son étang en forme de croissant.

Le pont couvert japonais de Thanh Toan

Ce pont à toiture en tuile a été construit par Tran Thi Dao un peu avant 1776, l’épouse d’un riche mandarin. Elle a souhaité faire construire cet ouvrage pour faciliter la logistique du village de Thanh Toan en permettant aux villageois de franchir à pied le canal.

L’Empereur, pour la remercier de son acte, supprimera les taxes et impôts du village.

Presque 150 ans plus tard, un autel en sa mémoire sera érigé près du pont.

Infos pratiques :

Nous avons pris le billet combiné « cité impériale + tombeaux de Minh Mạng, Khải Định et Tự Đức » qui est à 360 000 dong/personne (environ 13€). La cité impériale seule est à 150 000 dong (5.3€) et chacun des tombeaux est à 100 000 dong (3.6€). Le forfait est donc intéressant vu qu’on a pu tout faire.

La visite de la cité impériale se fait en 2h environ.

Ça nous a pris une demi-journée pour faire le tour des tombeaux et pagodes situés à l’extérieur de la ville. Nous avons pris un taxi en lui demandant de nous attendre pendant les visites (à l’arrêt, le compteur augmente très peu) et cela nous a coûté 750 000 dong (27€).

Que manger à Hué ?

Toujours conseillé par chi Mai, la cousine de William, nous nous sommes rendus au restaurant Mụ Đỏ, pour goûter aux fameux « gâteaux » royaux de Hué, qui sont en fait de petites bouchées salées. Nous en avons goûté quatre différentes :

Bánh nam : crêpes de riz farcies aux miettes de crevette séchée dans une feuille de bananier

VIETNAM-hue DSC05913
Bánh Bột Lọc : ravioli de crevette au manioc dans une feuille de bananier

VIETNAM-hue DSC05910

Bánh ram ít : boulettes de porc et crevette enveloppées dans une pâte moelleuse et servies sur une petite galette croustillante

VIETNAM-hue DSC05912

Bánh bèo : des galettes de riz vapeur avec des crevettes séchées émiettées

Et l’autre spécialité de la ville, c’est le Bun Bo Hué : une soupe de nouilles avec viande de bœuf. Servie à tous les coins de rue !

Bilan ?

Nous sommes allé à Hué surtout pour y voir les vestiges de l’époque royale du Vietnam, et nous n’avons pas été déçus : la cité et les monuments classés hors de la ville sont impressionnants et majestueux ! Le reste de la ville ne présente pas un grand intérêt… Côté culinaire nous n’avons pas été en reste en découvrant les nombreuses spécialités de la ville.

Prochaine destination : nous prenons encore un autre vol pour rejoindre Hanoï la capitale du Vietnam, où nous sommes censés retrouver Marielle et Nicolas pendant deux semaines !

3 commentaires sur « (J+196) Vietnam – Hué l’ancienne Cité Impériale »

    1. Beaucoup du patrimoine a été dégradé par le temps et les guerres mais il y a encore de belles choses à voir… Tu es déjà allé à Hué ?
      Gros bisous à toi, Caroline et Mathilde au pays des caribous ! 😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s