(J+198) Vietnam – Hanoï la capitale

Hanoï est une grande ville de presque 8 millions d’habitants (dont 3 millions vivants en son cœur), et elle est fréquemment recouverte d’une chape de brouillard due à la pollution.

À la différence de sa consœur Saïgon/Hô-Chi-Minh-Ville, Hanoï nous a semblé moins florissante. Ici, nous n’avons pas vu de gratte-ciels rutilants qui brillent de mille feux, de bars ou de boîtes de nuit où viennent s’amuser la jetset vietnamienne, mais à la place, des millions d’habitations et bâtiments aux couleurs ternes, sur lesquels flotte fièrement le drapeau communiste du pays (une étoile jaune sur fond rouge), attaché aux fenêtres des habitations et à chaque coin de rue. Hanoï nous a paru ainsi plus traditionnelle, avec la volonté de conserver son patrimoine face au développement de sa population.

1 mars 2018

Après un rapide passage à Hué l’Ancienne Cité Impériale, nous prenons (encore!) un avion pour rejoindre Hanoï la capitale du Vietnam !

Nous enchaînons les vols car le temps presse, nous avons rendez-vous à Hanoï avec Nicolas le meilleur pote de William, et sa copine Marielle qui débarquent fraîchement de France/Allemagne !

vietnam_map_hanoi

Et voici notre vidéo qui compile ces derniers jours : d’abord à Nha Trang la ville balnéaire, puis à Hué l’ancienne cité impériale et enfin à Hanoï la capitale du Vietnam

 

Un petit mot sur nos compagnons de voyage des prochaines semaines : Nicolas et William, c’est tout d’abord une histoire d’amitié qui a commencé il y a 20 ans en Nouvelle-Calédonie !! Et oui, ça ne nous rajeunit pas tout ça… Nicolas, c’est aussi le grand frère de Jérémie, chez qui on avait passé une semaine en Bolivie dans son super restaurant gastronomique MappeMonde à la Paz, en compagnie de sa copine Vlada.

Nicolas et Marielle (sa copine) ce sont des férus de MUL, la Marche Ultra Légère… Le genre de dézinguos du ciboulot qui partent faire le GR20 en Corse en autonomie sur 7 jours avec un sac de seulement 7 kilos.

Sans le vouloir, ils nous ont quand même pas mal aidé à descendre le poids de nos sacs à dos, avec leurs précieux conseils !

Sur Hanoï nous serons accueillis royalement dans le bel appartement d’Aruko et Fabrice, l’oncle de Nicolas ! Et aussi leur immense mais affectueux chien Chico

Ils ont aussi vécu en Nouvelle-Calédonie, comme quoi le monde est petit…

Une visite de Hanoï la capitale du Vietnam

Hanoï est une grande ville de presque 8 millions d’habitants (dont 3 millions vivants en son cœur), et elle est fréquemment recouverte d’une chape de brouillard due à la pollution.

À la différence de sa consœur Saïgon/Hô-Chi-Minh-Ville, Hanoï nous a semblé moins florissante. Ici, nous n’avons pas vu de gratte-ciels rutilants qui brillent de mille feux, de bars ou de boîtes de nuit où viennent s’amuser la jetset vietnamienne, mais à la place, des millions d’habitations et bâtiments aux couleurs ternes, sur lesquels flotte fièrement le drapeau communiste du pays (une étoile jaune sur fond rouge), attaché aux fenêtres des habitations et à chaque coin de rue. Hanoï nous a paru ainsi plus traditionnelle, avec la volonté de conserver son patrimoine face au développement de sa population.

L’imbroglio de certaines installations électriques nous a également sauté au yeux dans les quartiers un peu plus populaires. Ici, on ne fait pas dans le détail…

A Hanoï plus qu’à Saïgon, il ne faut pas avoir peur de la circulation ! Pour traverser, il ne sert à rien d’attendre que la voie soit libre car elle ne le sera jamais ! Il faut avancer perpendiculairement au flot de véhicules, lentement, en gardant toujours un œil sur ce qui arrive. Les voitures et scooters finissent par nous contourner…

Certains conducteurs de deux roues nous aurons beaucoup amusé avec leurs impressionnants chargements ou leurs siestes impromptues :

Nous prendrons deux jours pour visiter Hanoï et ses principaux sites. Hanoï est marquée par la présence de plusieurs lacs (lac de l’ouest, lac du bambou blanc, lac Hoàn Kiếm, lac Bảy Mẫu…) ainsi que des édifices religieux, confucéens, bouddhistes et catholiques.

Située sur le pont entre le plus grand lac d’Hanoï, lac de l’Ouest (Hồ Tây), et le lac du bambou blanc (Hồ Trúc Bạc), la Pagode Trấn Quốc est la plus ancienne pagode de la ville et une des plus ancienne du Vietnam : elle a été construite au 6ème siècle. Elle a été intégralement déplacée de son lieu d’origine (sur les rives du Fleuve Rouge) vers son lieu actuel en 1620 pour pallier au problème d’instabilité du terrain.

En se dirigeant plus au sud, on arrive à une sorte de grand parc comprenant le musée Ho-Chi-Minh et le jardin botanique de Hanoï. On y trouve le Palais présidentiel, bien visible depuis la rue Hùong Vương :

VIETNAM-hanoi DSC06244

Un peu plus loin, impossible de manquer le mausolée d’Hô-Chi-Minh : c’est là où repose le corps embaumé du célèbre indépendantiste communiste Hô-Chi-Minh, malgré son souhait de vouloir être incinéré simplement. C’est raté ! Le mausolée, inspiré de celui de Lénine sur la Place Rouge à Moscou, est un immense bloc de marbre gris, dominant la place Ba Đình. Malheureusement, le mausolée n’ouvre que le matin et nous n’avons pas pu y entrer. Mais apparemment, sa dépouille momifiée est constamment surveillée par une garde d’honneur militaire. Et même refroidi, il faut faire preuve de respect à Tonton Ho : on s’habille correctement, on enlève son chapeau, on fait silence et on retire les mains de ses poches ! Le site ferme deux mois par an, pendant lesquels la momie d’Ho-Chi-Minh est envoyée en Russie pour une petite « cure de jouvence ».

VIETNAM-hanoi DSC06238

Entre le mausolée d’Ho-Chi-Minh et le musée se trouve Môt Côt, la Pagode au pilier unique. Construite au XIème siècle, elle était à l’origine au centre d’un ensemble de pagodes, désormais détruites. Son pilier était en bois de teck et non en béton comme aujourd’hui.

VIETNAM-hanoi DSC06236

En continuant encore plus au sud, on arrive au Temple de la Littérature : normalement ce temple confucéen est réputé être reposant, et permet de fuir un peu l’agitation de Hanoï. Mais lorsque nous y étions, il y avait un grand événement : des gens partout, des enceintes énormes qui crachaient de la musique… Bref, pour le calme, c’est raté !

Fondé en 1070, le Temple de la littérature est le plus important des temples dédiés à Confucius du pays et servait initialement d’académie : la première université nationale du pays y a été établie en 1076. À l’intérieur, se trouvent 82 stèles inscrites au Patrimoine Mondial de l’UNESCO sur lesquelles on peut y lire le nom des diplômés de d’académie confucéenne et ayant reçu le prestigieux titre de Tien Su (l’équivalent de Docteur).

VIETNAM-hanoi DSC06206

Visite du vieux quartier de Hanoï

Le vieux quartier de Hanoï est le cœur historique de la ville. Animé, vivant et avec beaucoup de circulation, il reste néanmoins agréable de se perdre dans les ruelles et de se faire absorber par les sons, les odeurs et l’activité débordante de ce quartier. C’est là que se trouvent d’ailleurs nos petites adresses pour manger à Hanoï !

Le marché de Đồng Xuân est le lieu propice pour trouver des produits secs (riz, noix, épices, crevettes séchées, café…). Il a fait le bonheur de Nicolas et Marielle pour ramener du poivre à moudre en souvenir.

Juste à côté, la petite rue Cầu Đông est idéale pour du street food ! On y a goûté les fameux Bánh Tôm (cf. Partie Où manger à Hué ?).

Nous nous sommes rendus à la tombée du jour dans le « Night market » et la « beer street« , la rue de la soif ! Apparemment, les bars et restaurants de la rue Tạ Hiện n’ont pas l’autorisation de déployer des tables et chaises sur la rue publique. Nous avons pu entendre avec amusement des gens crier « Police! » et voir tous les clients se lever, le verre à la main, pendant que le personnel des différents établissements s’affairaient à replier en vitesse toutes les chaises avant le passage des officiers.

Nous avons pu y goûter la bia hơi (signifiant « bière fraîche » en vietnamien), une bière brassée et livrée chaque matin aux différents bars de rue, restaurants et autres marchés, sans conditionnement et ni contrôles sanitaires. À fermentation courte, elle est très légère (environ 3% d’alcool) et est vraiment bon marché : on en a trouvé pour quelques centimes d’euros… Mais personnellement, nous n’avons pas aimé son goût : on dirait de l’eau gazeuse avec un arrière-goût de levure et de métal.

Autour du lac Hoàn Kiếm

Le temple Ngọc Sơn, situé sur une petite île du lac Hoàn Kiếm, est le temple le plus visité d’Hanoï. On y accède via un joli petit pont rouge.

Achevé en 1910, l’Opéra de Hanoï présente une architecture inspirée de l’Opéra Garnier de Paris.

VIETNAM-hanoi DSC06107

La Cathédrale Saint-Joseph est un vestige de l’Indochine, construit en 1886 et de style néo-gothique.

Nous avons également visité l’Hôpital Français de Hanoï, situé au sud de la ville. Nous avons dû y faire un tour pour l’eczéma de William. Après le début des apparitions de boutons sur l’île de Malapascua aux Philippines, l’eczéma a couvert tous les bras et le dos ! Une rapide prise de sang ne révèlera pas de traces de parasites internes. Ouf ! William se verra prescrire une pommade de cortisone plus fortement dosée que ce qu’il aura pu trouver jusqu’à présent dans les pharmacies vietnamiennes. Tout rentre (presque) dans l’ordre, même si nous ne sauront jamais la cause du problème ! C’était aussi marrant de visiter l’ancien lieu de travail du Papa de Claire qui avait fait des missions au Vietnam, précisément dans cet hôpital.

Autre découverte, sous les conseils de Nicolas qui avait déjà testé en Indonésie, nous avons voulu essayer la noix de bétel, qui est le fruit d’un palmier consommé dans de nombreux pays d’Asie. Mâchouillée avec une feuille de bétel et un peu de bicarbonate de soude, cette noix est censée faire un peu tourner la tête. Bon, on aura essayé mais ce n’était pas très concluant…

vIETNAM-hanoi IMG_0721

Où manger à Hanoï ?

La cousine de William, chi Mai, nous avait envoyé une impressionnante liste de street-food à essayer : plus de cinquante adresses à tester ! En quelques jours, nous n’aurons jamais le temps… Mais voici ce que nous avons goûté :

Chả Cá (adresse : Restaurant Lã Vọng) : un délicieux poisson grillé à l’aneth et servi avec des nouilles

Bánh Tôm (street food rue Cầu Đông) : des beignets frits de patates douces et aux crevettes. A tomber !

Bánh Cuốn (« Bánh Cuốn Gia Truyền Thanh Vân » au 14 Phố Hàng Gà) : plat typique du Vietnam du Nord, c’est une crêpe de farine de riz cuite à la vapeur, garnie de viande de porc et de champignons et assaisonnée avec de la sauce nước mắm, une pincée de menthe, persil et échalotes frites. Excellent !

Bún Thang (même resto que précédemment) : autre spécialité culinaire de Hanoï, une soupe de vermicelles de riz avec du poulet effiloché, de fines tranches d’omelette, coriandre, champignons et pleins d’autres ingrédients délicieux

VIETNAM-hanoi DSC06154

Nous avons aussi goûté de supers desserts (dont on ne se rappelle plus les noms) au « Chè 4 Mùa Hàng Cân »

VIETNAM-hanoi DSC06149

Bilan ?

Hanoï est, comme toutes capitales des pays du sud-est asiatique, une vraie ruche qui fourmille d’activités.

La cuisine y est excellente et variée, nous avons adoré faire le tour des stands de street-food de la ville… C’est encore un véritable festival culinaire plein de saveurs qui s’est abattu sur nous !

Oh, Super nouvelle ! Après deux mois de logistique (grâce à la précieuse aide de Sandrine et Nico & Marielle sur le sol européen – pour pouvoir faire jouer l’assurance DJI Care Europe), nous récupérons enfin un nouveau drone flambant neuf. Nous sommes ravis ! Les prochaines vidéos et photos bénéficieront donc de jolies prises de vue aériennes.

Aurevoir Fabrice, Aruko et Chico ! Merci pour votre super accueil sur Hanoï c’était royal !

Prochaine destination ? Il est temps pour nous de nous diriger tous les quatre vers Ninh Binh, connu comme étant la « Baie d’Halong Terrestre »

7 commentaires sur « (J+198) Vietnam – Hanoï la capitale »

    1. Oui on est super content ! Mais on a payé pas mal… L’assurance coûte déjà de base 200€.. +100€ pour le remplacement par une unité neuve… Ce qui normalement aurait fait 300€. Sauf qu’en expédiant le drone en France à partir de la Nouvelle-Zélande, ça nous a coûté 100€ et la douane française nous a sauté dessus et a demandé 200€ de frais d’importation/dédouanement. On a essayé de batailler mais sans succès… Résultat : 600€ de perdu. Quasiment le prix du drone nu à l’achat sans les accessoires !

      J'aime

  1. Hanoi,…  » la noix de bétel, qui est le fruit d’un palmier consommé dans de nombreux pays d’Asie. Mâchouillée avec une feuille de bétel et un peu de bicarbonate de soude »: en fait, ce n’est pas bicarbonate de soude mais de la chaux éteinte, de ph basique comme du bicarb.
    Je suis admirative de la conservation de « pho co »( traduction littérale: ville historique ) après tant de bombardements part les B52 de l’armée américaine pendant la dernière entre le SUD et le NORD vietnam

    J'aime

    1. Tu as raison ! En fait il suffit juste d’un produit au pH basique… Comme on n’avait pas trouvé de la chaux, donc on a utilisé du bicarbonate de soude à la place. Ça marche aussi 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s