(J+192) Vietnam – Saïgon l’ancienne capitale

Aujourd’hui Saïgon (ou Ho-Chi-Minh-Ville) est une ville dynamique de 14 millions d’habitants. Les gratte-ciels s’élèvent haut dans le ciel et la jeunesse dorée vietnamienne roule en Lamborghini à côté de stand de street-food qui vendent de la nourriture pour moins d’1€ ! Le contraste est saisissant.

23 février 2018

Après notre voyage aux Philippines et nos belles plongées avec Sandrine – la grande sœur de Claire – à Malapascua, nous commençons notre deuxième pays de l’Asie : le Vietnam !

Et nous attendons beaucoup de cette destination : le Vietnam est le pays d’origine de William, ces parents ayant quitté le pays pour immigrer en France avant sa naissance. L’occasion pour lui de découvrir un peu plus ses origines, l’histoire et la culture de ses parents, et pouvoir enfin comparer la bonne cuisine vietnamienne de sa Maman avec la nourriture locale du pays… Et niveau langue, ce sera pratique : William parle le vietnamien (assez pour se faire comprendre et commander de la bière… survivre quoi !). Même s’il ne sait ni le lire ni l’écrire très bien, nous partons quand même avec des points d’avance !!

Et nous allons aussi rencontrer du beau monde :

  • Durant la première partie du voyage au Vietnam (dans le sud du pays), nous y retrouverons Ma Hai, la tante de William installée à Saïgon avec son mari Bac Hai. L’occasion aussi pour nous de revoir les cousins de Paris : JJ et Nathalie installés à Saïgon depuis quelques mois, et Charles et Mai, venus passer les vacances de février au Vietnam pour rendre visite à leurs familles pour le Têt : le nouvel an lunaire ! Et les cousins ramènent aussi à la dernière minute dans leurs bagages Charles-Henri, le petit frère de William… Chouette !!!
  • Et durant la seconde partie du voyage, c’est nos amis Marielle et Nicolas (l’ami d’enfance de William) qui viennent nous rejoindre dans le nord du Vietnam !

Allez, nous ouvrons sans plus attendre un nouveau chapitre dans notre Carnet de Voyage : le « Vietnam » !!!! C’est parti !!

vietnam_map_saigon_ho-chi-minh

Après un vol de presque trois heures à partir de Manille, nous arrivons à l’aéroport de Hô-Chi-Minh-Ville, le nom donné à Saïgon l’ancienne capitale après la fin de la guerre du Vietnam… Mais bon, le code IATA de l’aéroport d’Ho-Chi-Minh-Ville est encore SGN alors on ne leurre personne !

C’est Charles-Henri le petit frère de William qui nous accueille ! Nous logerons chez Ma Hai et Bac Hai, la tantine et le tonton de William installés à Saïgon.

Leurs enfants Charles et JJ et petits-enfants sont aussi ici ! A peine le pied posé au Vietnam la cousine de William, Chi Mai, nous emmène pour une séance de massage du visage et du corps pendant trois heures. Les bases sont posées !

Après cette séance de relaxation, nous avons l’impression de flotter de bien-être dans nos corps. Mais il est temps pour nous de commencer à visiter un peu les alentours !

L’Histoire du Vietnam

Pour bien comprendre le pays, il va falloir tout d’abord se plonger dans son histoire marquée par plusieurs guerres, et faire un bond de plusieurs siècles en arrière !

  • 1858 : début de la colonisation française sous le Second Empire des territoires asiatiques
  • 1887 : création de l’Indochine française, un ensemble de protectorats et de possessions de territoires. L’Indochine française est principalement constituée du Vietnam, du Laos et du Cambodge.
  • 1940 : pendant la Seconde Guerre Mondiale, les japonais envahissent le Vietnam
  • 1945 : profitant de la cohue d’après-guerre, un mouvement révolutionnaire voit le jour, c’est la « Ligue pour l’indépendance du Vietnam » dont le but et de repousser les occupants japonais et les colonisateurs français. Ce mouvement est poussé par un vietnamien communiste du nom de Ho Chi Minh
  • De 1946 à 1954 : les japonais, grands perdants, se retirent rapidement du jeu, mais la guerre d’Indochine éclate sur fond de Guerre Froide, opposant les français (soutenus par les USA) à la guérilla indépendantiste : les « Viet Minh » (soutenus par la Chine Communiste et le Bloc de l’Est). C’est une guerre de décolonisation.
  • mai 1954 : c’est la terrible défaite de Diên Biên Phu qui conduit à la signature des Accords de Genève. C’est la fin de l’Indochine : les français quittent l’Asie du Sud-Est et le Vietnam se retrouve alors scindé en deux. Au nord la « République Démocratique du Vietnam » à tendance communiste, et au sud la « République du Sud Vietnam » sous une idéologie républicaine
  • De 1955 à 1975 : immédiatement après survient la Guerre du Vietnam (ou Deuxième Guerre d’Indochine) qui oppose le Vietnam du nord, aidé par la Chine Communiste et le Bloc de l’Est, au Vietnam du sud aidé par les États-Unis. Les US déverseront des centaines de milliers de litres d’armes chimiques, le fameux « agent orange » et bombarderont massivement le pays, et aujourd’hui encore le pays souffre des conséquences de cette guerre.
  • 1975 : Saïgon, alors capitale du Vietnam, est prise par l’armée du Vietnam du nord. Les USA sont officiellement battus et c’est la fin de la Guerre du Vietnam. C’est à ce moment-là que Saïgon est officiellement renommée en Hô-Chi-Minh-Ville, en l’honneur d’Hô Chi Minh, l’instigateur de la décolonisation, décédé en 1969
  • 1976 : le Nord et le Sud du Vietnam sont réunifiés sous le nom actuel de « République Socialiste du Vietnam », plaçant ainsi le pays entier sous un régime communiste. Les USA instaurent un embargo sur le pays, ce qui ralentira énormément sa croissance économique.
  • 1994 : presque vingt ans plus tard, l’administration Clinton lève l’embargo et c’est le début de la reprise des relations économiques avec le monde extérieur. À partir de ce moment-là, les importations et exportations du Vietnam augmentent de façon spectaculaire, le PIB bondit de +63% en 31 ans avec une croissance moyenne de +7%

Aujourd’hui Saïgon est une ville dynamique de 14 millions d’habitants. Les gratte-ciels s’élèvent haut dans le ciel et la jeunesse dorée vietnamienne roule en Lamborghini à côté de stand de street-food qui vendent de la nourriture pour moins d’1€ ! Le contraste est saisissant.

Les bâtiments coloniaux de Saïgon

La ville de Saïgon regorge de bâtiments de style colonial, témoins de l’époque d’Indochine.

Cathédrale Notre-Dame de Saïgon : une belle cathédrale construite en 1880 par les français durant l’Indochine. Tous les matériaux de construction ont été importés de France !

VIETNAM_saigon_ho-chi-minh-ville DSC05754

La Poste Centrale de Saïgon est un deuxième beau bâtiment datant de l’époque de la colonisation française, avec une belle charpente métallique de Gustave Eiffel.

L’Opéra de Saïgon, construit en 1900 et inspiré de l’Opéra Garnier de Paris et dont la façade est une réplique du Petit Palais de Paris.

VIETNAM_saigon_ho-chi-minh-ville DSC05723

L’Hôtel de Ville, construit en 1908 et qui est aujourd’hui superbement mis en valeur par les services d’éclairage de la ville de Lyon (pour ceux qui connaissent la Fête des Lumières à Lyon, c’est pas rien de le dire !).

Visite des nombreuses pagodes de Saïgon

Nous n’avons pas visité les plus célèbres pagodes de la ville (comme la Pagode de l’Empereur de Jade) mais celles que nous avons pu visiter étaient très belles !!

On a pu voir le « rituel de la libération des animaux », pratique bouddhiste qui consiste à sauver des animaux en captivité ou destinés à être tués/consommés, en les relâchant dans la nature.

Le Marché russe

C’est une immense friperie avec des affaires de sport à prix défiant toute concurrence ! William y avait acheté quelques affaires l’année dernière pour la préparation du tour du monde là-bas : doudoune ultra-légère et pantalon-zip !

L’immense marché couvert de Ben Thanh

C’est le plus grand marché touristique de la ville qui se tient sous un énorme bâtiment carré avec quatre portes d’entrée (Nord, Sud, Ouest et Est).

VIETNAM_saigon_ho-chi-minh-ville DSC05712

À l’intérieur, il est possible de trouver absolument de tout : vêtements, nourriture, fruits secs, babioles souvenirs, légumes et viandes, etc… Encore faudrait-il arriver à se repérer dans ce labyrinthe où toutes les allées se ressemblent !

On y trouve notamment du durian, un fruit dont raffolent les asiatiques, qui a une odeur tellement forte qu’il est parfois interdit dans les lieux publics (transports en commun, hôtels…).

VIETNAM_saigon_ho-chi-minh-ville DSC05717

La nuit, aux abords du marché les stands de street-food se déploient.

Malheureusement pour nous, en pleine semaine de vacances du Têt, le marché tourne au ralenti et nous ne retrouverons pas cette effervescence. En effet, le Têt c’est un peu comme Noël en France : tout le monde passe les fêtes en famille et la plupart des magasins et restaurants sont fermés.

Une visite au Musée des Vestiges de Guerre

Le Musée des Vestiges de Guerre (ou « War Remnants Museum »), est le lieu parfait pour comprendre la guerre du Vietnam et les terribles conséquences qu’il y a eu sur le pays.

Le musée présente des chiffres intéressants :

3 millions de vietnamiens ont péri, et 2 millions de blessés, aussi bien civils que militaires. Du côte des américains on comptabilise 58 000 pertes humaines.

L’armée américaine aura largué près de 3 millions de tonnes de bombes sur le Vietnam, soit davantage que l’ensemble des bombes larguées par les alliés pendant la Seconde Guerre Mondiale ! Encore aujourd’hui, il y a des victimes d’anciens systèmes explosifs largués ou dissimulés sous terre durant cette période et les pertes humaines sont énormes.

VIETNAM_saigon_ho-chi-minh-ville DSC05744

Une partie de ce musée est consacré aux conséquences de l’agent orange, cette arme chimique hautement toxique et cancérigène, que les américains ont largement répandu au Vietnam. En tout, il y a eu 20 000 missions militaires américaines, qui ont déversé 80 millions de litres d’armes chimiques, dont 61% d’agent orange. Presque 26 000 villages ont été touchés par les armes chimiques, soit une surface de 3 millions d’hectares, un quart du Vietnam du sud.

VIETNAM_saigon_ho-chi-minh-ville DSC05752

Aujourd’hui encore, quatre générations de naissance après la fin de la guerre, des nouveau-nés affectés viennent au monde avec de lourds handicaps (cancers, membres atrophiés, déformations, mutations génétiques…). On décompte 3 millions de victimes pour la première génération, 150 000 victimes pour la deuxième génération, 35 000 pour la troisième et 2000 pour la quatrième. Et encore, les statistiques sont incomplètes… L’exposition photo est terrible : elle recense une centaine de photographies, d’époque ou contemporaines, d’enfants ou d’adultes, affectés par le terrible agent orange. C’est dur de visiter cette exposition photo sans avoir l’œil humide ! Et encore… William avait déjà visité ce musée en 2009 il y a presque 10 ans, il avait le souvenir de l’existence d’une salle horrible avec de vrais fœtus d’enfants déformés par l’agent orange et conservés dans du formol… Mais on ne l’a pas retrouvée ! Apparemment cette salle n’existe plus…

Et pour finir : devinez qui aurait participé à la production de cette saleté d’agent orange pour l’armée américaine? Monsanto !

La vie nocturne à Saïgon

Symbole de l’essor économique exponentiel du pays à la levée de l’embargo américain, Saïgon est une ville où les gratte-ciels ont poussé comme des champignons ces dernières années. Et qui dit gratte-ciels dit… Rooftop party !

Le Chill Bar offre une vue imprenable sur Saïgon… Superbe !

VIETNAM_saigon_ho-chi-minh-ville DSC05635

La vue du bar Sohy est tout aussi belle :

Nous avons aussi fait quelques boîtes de nuit… Au Vietnam il n’y a pas de législation sur le taux de décibel en discothèques et les subwoofers crachent de la techno vietnamienne à fond. On est ressortis avec des acouphènes, les tympans ont morflé malgré les boules de coton qu’on s’est fourré dans les oreilles ! Nous avons été étonnés par le personnel qui grouille autour de nous, pour nous aider dans le moindre de nos mouvements : nous servir à boire, nous donner une petite serviette… Il y a même des gens dans les toilettes pour nous ouvrir le robinet d’eau quand on veut se laver les mains ! Un peu dérangeant…

Par contre, petite anecdote, il n’est pas rare d’avoir droit à du faux alcool en boîte de nuit. Nous avions commandé une bouteille de cognac, qui avait le goût et l’odeur du cognac… Mais sans les effets de l’alcool !! À ce prix-là, autant boire de l’eau…

En sortant de boîte, quoi de meilleur qu’une (succulente) petite soupe achetée dans un petit boui-boui ouvert toute la nuit ? Histoire de récupérer d’avoir dansé et de se remplir le ventre avant d’aller dormir…

Où manger à Saïgon ?

Nous avons dégusté un délicieux Hủ Tiếu Mì Sườn, une soupe typique de la ville à base de nouille de riz, un peu de viande et un gros os. Et servi avec un « pâté chaud », c’est meilleur ! Une sorte de pâté lorrain : un peu de viande entouré de pâte feuilletée…

Adresse : Hủ Tiếu Tùng Hưng, 147 Đường Trần Hưng Đạo, Phường Cầu Ông Lãnh, Quận 1, Hồ Chí Minh, Vietnam

Le restaurant « Hum Vegetarian » est une super adresse de cuisine végétarienne ! Un pur régal. Tout était délicieux !

Adresse : 2 Thi Sách, Bến Nghé, Quận 1, Hồ Chí Minh, Vietnam

Nous avons retrouvé Chi Mai la cousine de William au « Ốc Chị Em » pour un goûter en rooftop.. On pensait avoir droit à du thé et un cheesecake… Que nenni ! La table était tout bonnement remplie d’escargots et mollusques en tout genre… Un régal !

Adresse : Ốc Chị Em, 6B Công Trường quốc tế

Sans compter les festins à la maison en famille !!! Notamment une super fondue vietnamienne, avec de fines lamelles de bœuf et des crevettes.

Ou du cơm tấm bì chả, un plat très populaire à Saigon, appelé en France le « riz aux trois trésors » : du riz, de fines lamelles de couenne de porc, une omelette vietnamienne à la vapeur et des légumes aigre-doux, le tout arrosé de nước mắm et de ciboulette.

VIETNAM_saigon_ho-chi-minh-ville DSC05653

Bilan ?

Nous avons adoré Saïgon, une ville haute en couleurs, high-tech et clinquante, avec une vie nocturne frénétique.

Et nous nous sommes régalés en spécialités culinaires… Miam !

Malheureusement, nous devons continuer notre route et il est déjà temps de dire au revoir à Ma Hai, Bac Hai, JJ & Nathalie : « Merci pour votre super accueil sur Saïgon, On espère vous revoir très vite en France ! »

Et aussi, Bac Hai nous prête gentiment sa caméra gopro, donc nous pourrons continuer à faire des vidéos ! La nôtre a rendu l’âme après avoir pris l’eau de mer à Malapascua aux Philippines.

C’est aussi un byebye aux neveux de William : Luka, Ludo, Nana, Timo et Mika… « Chào Sifu ! »

Et nous avons aussi dit au revoir à Charles-Henri le petit frère de William, qui doit rentrer en France et ne pourra pas nous suivre plus longtemps… « Bisous CH ! Bon retour dans le froid et la grisaille 😉  »

Prochaine destination : nous quittons Saïgon pour rejoindre le littoral, et plus précisément la ville balnéaire de Nha Trang avec nos cousins Charles, Chi Mai et leurs amis pour un weekend festif en bord de mer !

7 commentaires sur « (J+192) Vietnam – Saïgon l’ancienne capitale »

  1. la ville a vraiment changé depuis 1994 ! et tous ces plats typiques donnent envie de les déguster..
    que veut dire OC CHI EM ? ( Oc aime Chi ? )
    Biz

    J'aime

    1. Le Vietnam entier aura été un festival culinaire… Tu verras dans les prochains articles ! 😉
      Oc chi em signifie « coquillages des soeurs », et effectivement, leur spécialité c’est les coquillages !
      Gros bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s