(J+140) Nouvelle-Zélande – Queenstown et la randonnée de Routeburn Track

Routeburn track fait partie des neuf grandes randonnées de Nouvelle-Zélande classées « Great Walks » (trois dans le Nord et six dans le Sud).

Après notre réveillon du jour de l’an au Fiordland national park et le majestueux Milford Sound, nous nous dirigeons vers Queenstown, une ville réputée pour ses activités de montagne et ses sports extrêmes (parapente, parachute, saut à l’élastique…).

nouvelle-zelande_queenstown_map

Notre première journée de 2018 n’aura pas été très productive car nous traînons toute la matinée au camping et ne levons le camp qu’en début d’après-midi. Sur la route pour Queenstown, nous nous arrêtons au lac Wakatipu pour piquer une tête

A1

Nous décidons de partir le lendemain faire la randonnée Routeburn Track et campons à proximité, au parking du départ en randonnée du Glacier Burn (free camp).

La magnifique randonnée de Routeburn track

Routeburn track fait partie des neuf grandes randonnées de Nouvelle-Zélande classées « Great Walks » (trois dans le Nord et six dans le Sud).

L’itinéraire classique est de commencer la randonnée en partant de Queenstown et d’arriver de l’autre côté de la chaîne de montagnes, à proximité de Milford Sound. Mais il est également possible de faire une partie de la randonnée en aller-retour sur la journée, comme nous l’avons fait.

nouvelle-zelande_queenstown DSC03651

Au départ de Queenstown, le chemin est marqué par 3 étapes :

  • Routeburn flats hut (2h de marche)
  • Routeburn falls lodge (+1h de marche)
  • Harris Saddle shelter (+1h30 de marche)

Le trajet fait 13 kilomètres aller, pour 840 mètres de dénivelé.

La randonnée est vraiment superbe. Pendant la première partie, on longe une rivière couleur menthe glaciale, c’est sur-réaliste !

G3

nouvelle-zelande_queenstown DSC03738

En grimpant, le chemin nous offre de belles vues sur la vallée :

nouvelle-zelande_queenstown DSC03687

A Routeburn falls lodge, le deuxième arrêt, les cascades sont assez impressionnantes et certains s’osent à la baignade dans l’eau qui a l’air plutôt fraîche…

E1

Arrivés en haut, un peu avant Harris Saddle shelter, le chemin continue le long du superbe lac Harris, qui miroite dans son écrin de montagnes.

Une fois à Harris Saddle shelter, la troisième et dernière étape qui marque (normalement) la fin de notre randonnée à la journée, comme si nous n’en avions pas assez, nous décidons de pousser un peu et grimper jusqu’à Conical Hills, ce qui nous rajoute une heure aller-retour à notre journée de marche ainsi que 240 mètres de dénivelé à gravir en plus

I3

… Mais la vue panoramique du sommet vaut le coup. Tout au fond, on peut même apercevoir Milford Sound !

Nous revenons au parking à 19h30, après 9 heures de randonnée, 28 kilomètres et un joli dénivelé de 1080 mètres

K2

Manque de bol pour nous, le camping payant de Glenorchy est complet et nous nous rabattons donc sur un camping gratuit sur la route pour Queenstown après s’être baignés dans le lac. C’est la première fois de notre séjour où nous rencontrons un camping complet qui perturbe nos plans

L1

Queenstown, une ville dynamique

Nous partons au matin pour visiter Queenstown.

En chemin, on s’arrête faire la petite balade de Bobs Cove Track mais on a mal aux pattes de la randonnée de la veille et le genou de William le fait souffrir

I3

. On mettra beaucoup plus de temps que prévu pour faire la boucle mais la balade est jolie et offre de beaux points de vue sur le lac Wakatipu.

Queenstown est une ville agréable et dynamique. Elle est souvent prisée par les jeunes pour ses activités et ses nombreuses adresses où sortir le soir et faire la fête. Mais ce n’est pas cette facette de la ville que nous avons vu. En visite sur la journée, nous nous sommes simplement baladés dans les rues et avons visité le parc de la ville, Queenstown Gardens, où les habitants viennent jouer au Disc Golf : une pratique similaire au golf qui se joue avec des frisbees. Les joueurs ont un parcours en 18 « trous » où les frisbees sont envoyés dans des paniers à chaînes. Ce jeu est pratiqué dans les jardins de Queenstown depuis les années 1980. En 1996, il est devenu le premier parcours marqué de Nouvelle-Zélande. L’occasion aussi pour nous de croiser des Séquoias Géants (ou « Sequoiadendron Giganteum Wellingtonia » pour les initiés)

Près du port, nous sommes tombés sur un virtuose de la musique électronique mêlée à un peu de ska-reggae, qui a mis une ambiance de folie à lui tout seul, avec son trombone, ses dizaines de pédales à effets et ses loop-stations. L’artiste s’appelle Reuben Stone et il nous a régalé avec sa prestation live ! Nous repartons avec son CD en main, pour égayer nos trajets en voiture

A2

.

nouvelle-zelande_queenstown DSC03762

Nous ne sommes pas restés à Queenstown car les activités et l’hébergement sont très chers. Le prix des campings est d’environ 50-60 $NZ par nuit pour 2 personnes. Nous voulions aller au Skyline pour avoir un beau point de vue sur la ville et le lac, mais la remontée en téléphérique Skyline Gondola coûte 35 $NZ/personne, ce qui est excessivement cher pour faire 5 minutes de téléphérique et prendre deux photos ! Il est a priori possible de monter à pied, mais les pauvres genoux de William ont posé leur veto

I3

Juste à côté du Skyline Gondola, se trouve le Parc Kiwi Bird Life. Leur programme de conservation pour les kiwis est certes très louable mais le prix d’entrée du parc est dissuasif (49 $NZ/personne). On aime bien les petits kiwis, mais on essayera d’en voir ailleurs…

Où manger à Queenstown ?

Nous avons essayé le Erik’s fish & chips, bien meilleur que celui que nous avions goûté à Te Anau. On sentait que le poisson était bien frais, et la panure était fine et croustillante

F1

nouvelle-zelande_queenstown DSC03765

Nous avons voulu essayer une adresse culte de Queenstown : le Ferg Burger. Nous avons tenté d’y aller un peu tard pour éviter la foule : peine perdue, il y a de la queue tout au long de la journée. La file s’étend sur le trottoir sur plusieurs dizaines de mètres. On a donc pris notre mal en patience pour goûter ces fameux burgers. Et leur carte est fournie : pas moins de 18 burgers différents, et pour tous les goûts : bœuf, porc, poulet, mouton, poisson, végétarien… Nous avons attendu 1h avant d’être servis, mais ça valait la peine : les burgers sont originaux, et préparés à la perfection. Nous avons particulièrement apprécié le burger Chief Wiggum : un succulent burger au porc fondant à cuisson lente avec moutarde à l’ancienne

H2

Pour finir, voici notre vidéo sur Queenstown et sa région :

Notre itinéraire :

Bilan ?

A Queenstown, nous avons surtout aimé la fameuse randonnée du Routeburn Track, même si nos genoux ont pas mal souffert

I3

La ville est très sympa, quoique un peu trop touristique à notre goût… Mais nous n’oublierons jamais le Ferg Burger : une véritable institution pour déguster des burgers-de-la-mort-qui-tue-la-vie !!!

G3

Prochaine étape : nous comptons atteindre la côte ouest de la Nouvelle-Zélande en passant par Wanaka

Un commentaire sur « (J+140) Nouvelle-Zélande – Queenstown et la randonnée de Routeburn Track »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s