(J+137) Nouvelle-Zélande – Le lac Te Anau et Milford Sound

Situé dans le Fiordland National Park, Milford Sound est le seul fjord de Nouvelle-Zélande : c’est une ancienne vallée sculptée par un glacier avançant vers la mer et qui, suite au retrait de la glace, a été envahie par la mer. Aujourd’hui l’océan s’est avancé de presque 15 kilomètres dans les terres !

Après avoir longé le sud de la Nouvelle-Zélande par la route des Catlins, nous remontons vers Milford Sound en passant par le lac Te Anau, tous les deux situés dans le Fjordland national park, le plus grand des quatorze parcs nationaux de la Nouvelle-Zélande.

nouvelle-zelande_milford-sound_map

Le lac Te Anau

Nous nous arrêtons à Te Anau surtout pour faire une pause sur la route entre Invercargill et Milford Sound.

La ville de Te Anau est située au bord du lac éponyme, qui est le plus grand des lacs de l’île Sud. La ville a l’air plutôt tranquille, avec de nombreux bars et restaurants en terrasse. Nous y avons goûté un « fish and chips », assez réputés dans la région de Fiordland. En fait, on trouve des fish&chips quasiment partout dans ce pays, car le poisson est frais et n’oublions pas que la Nouvelle-Zélande est une ancienne colonie britannique !

F1

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound DSC03441

Nous visitons le Te Anau Bird Sanctuary, où des espèces locales d’oiseaux peuvent être observées dont le rare Takahe (une sorte de grosse poule au plumage bleuté et au bec rouge, en fort danger d’extinction puisqu’il ne reste que 300 individus !) ou le perroquet Kaka. Les oiseaux gardés en captivité dans ce Centre font partie d’un programme de préservation de l’espèce. Mais il y a également d’autres oiseaux, moins rares, qui sont dans le Centre car ils ont été retrouvés blessés et ne pourraient pas survivre dans la nature. Une fois rétablis, ils sont remis en liberté.

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound DSC03435

Nous partons pique-niquer au lac Manapouri, un peu plus au Sud de Te-Anau, avant de reprendre la route pour Milford Sound. La route est normalement assez jolie, mais il pleut tellement ce jour-là qu’on ne fera aucun arrêt. Nous avons cependant la chance de croiser un kea, un perroquet alpin de Nouvelle-Zélande. Ces oiseaux ont dû être habitués à être nourris par les touristes, car ils n’hésitent pas à monter sur les voitures et passer la tête par les fenêtres. Maintenant, de nombreux panneaux avertissent : « Do not feed the keas« .

Nous nous arrêtons au camping DOC Cascade Creek Campsite (13$/personne), à 45 km de Milford, qui est le camping le plus proche à tarif raisonnable (les campings de Milford Sound affichent un tarif deux fois plus cher !).

Une croisière à Milford Sound

Comme à l’habitude de ces derniers jours, nous nous réveillons sous la pluie et le temps maussade nous donne la flemme…

B2

Nous reprenons donc la route pour Milford Sound un peu tardivement. Et à cause de la pluie, nous ne nous arrêtons pas sur les points d’intérêt en chemin. Pourtant ça a l’air joli : la route file au fond d’une vallée étroite et nous pouvons apercevoir d’immenses cascades toutes fines qui dégringolent de la montagne comme des mèches de cheveux.

Surprise après un tunnel qui traverse la montagne, le paysage s’ouvre sur un époustouflant panorama : devant nous la ligne d’horizon se dégage, les deux flancs de la vallée s’écartent comme une immense estrade de théâtre pour embrasser quelques kilomètres plus loin l’Océan Pacifique et tout autour de nous des dizaines de cascades se déversent le long des falaises grises et noires, hautes de plusieurs centaines de mètres… Et en plus le ciel décide de se dégager à ce moment précis pour laisser passer quelques timides rayons de soleil : magique !

G1

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound DSC03464

Nous arrivons ainsi vers 14h00 à Milford Sound sous un soleil inespéré ! Nous partons tout de suite réserver la croisière sur le fjord : le départ est prévu à 16h30 pour une durée de deux heures sur le bateau.

Nous avons pris des billets pour une croisière à 70 $ par personne, ce qui est un peu cher car nous nous y sommes pris à la dernière minute. Les prestations sont équivalentes entre les différentes agences, mais il vaut mieux prendre une excursion de 2h pour avoir le temps de voir tous les points d’intérêt du fjord et aller jusqu’à la mer. A noter que les croisières qui partent le matin sont moins chères.

Entre temps, nous nous baladons sur la pointe de Milford Foreshore Walk. La marée est basse et nous pouvons nous avancer un peu dans le fjord pour nous rapprocher de Bowen falls, une immense cascade qui projette des millions de particules d’eau dans le ciel.

Milford Sound est aussi un lieu infesté de phlébotomes (« blackfly » ou « sandfly ») : ces petites mouches suceuses de sang qui envahissent la côte ouest de l’île sud de la Nouvelle-Zélande. D’après la légende maorie, la déesse du monde souterrain Hinenui-tepo aurait été subjuguée par la beauté du paysage de Milford Sound, l’œuvre de Tuterakiwhanoa, le sculpteur de Fiordland. Elle a ensuite pris peur que les humains n’aient plus jamais envie de quitter ces lieux paradisiaques et a donc créé les Te Namu (le nom maori des phlébotomes) pour nous empêcher de traîner dans les parages trop longtemps. Et effectivement on peut attester que la technique fonctionne ! Les phlébotomes piquent fort, ils sont pires que des moustiques !

I3

Nous embarquons à 16h30 pétantes sur le bateau. Nous trouvons des places assises sur le pont supérieur, et sortons polaire, écharpe, cache-nez et coupe-vent car l’air est frisquet malgré le retour du soleil. Un guide commente le trajet à l’aide d’un haut parleur sur le pont, mais le son est mauvais et nous ne comprendrons pas grand chose de ce qu’il dira durant tout le trajet. Tant pis ça sera seulement pour le plaisir des yeux !

D2

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound DSC03487

Situé dans le Fiordland National Park, Milford Sound est le seul fjord de Nouvelle-Zélande : c’est une ancienne vallée sculptée par un glacier avançant vers la mer et qui, suite au retrait de la glace, a été envahie par la mer. Aujourd’hui l’océan s’est avancé de presque 15 kilomètres dans les terres !

I1

Le fjord est donc bien évidemment constitué d’eau de mer, mais est également alimenté par de l’eau douce à l’extrémité interne via Arthur River et Cleddau River. En outre, de nombreuses cascades dégringolent de la falaise sur toute la longueur du fjord.

Certaines chutes sont si hautes et fines qu’elles n’atteignent pas la surface de l’eau, balayées dans les airs par le vent.

Le site est impressionnant pour ces falaises recouvertes de forêt pluviale qui tombent à pic dans la mer. Les parois des montagnes qui encadrent le fjord s’élèvent à 1700 mètres au Mitre Peak et la profondeur de l’eau peut atteindre 400 mètres à certains endroits !

Au niveau de l’extrémité ouverte sur la mer, on peut voir des otaries à fourrure prendre un bain de soleil sur le « Seal Rock ». On en voit en effet régulièrement à cet endroit car c’est une des rares surfaces planes accessibles, et qui plus est, souvent ensoleillée.

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound DSC03566

Nous arrivons au bout du fjord. En face de nous, la mer Tasman !

D1

Nous revenons vers notre van vers 18h45, et là… surprise : la voiture ne démarre pus !!

I3

Sympa pour un 31 décembre… Après un rapide tour du véhicule, on se rend compte qu’on avait laissé les phares allumés (lors du passage dans le tunnel) et résultat : la batterie s’est vidée !!

J1

Il n’y a déjà plus grand monde sur le parking et tous les magasins aux alentours sont fermés pour se préparer à passer le réveillon du Nouvel An. Mais William arrive à trouver trois renforts masculins pour nous aider à pousser le van. Au bout de la troisième tentative, il redémarre… Ouf ! On n’aura pas à passer le réveillon du Nouvel An sur le triste parking de Milford Sound !

La route de Milford Sound

En redescendant, et malgré l’horloge qui tourne, nous nous arrêtons à tous les points de vue que nous n’avions pas pu faire à cause de la pluie :

Une rapide balade pour aller voir la cascade « The Chasm », un véritable gouffre qui engloutit une cascade :

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound DSC03470

Christie falls, juste en bord de route :

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound GOPR4967

Le panorama sur la vallée du Pop’s view :

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound DSC03612

Le lac Fergus et ses très beaux reflets :

H1

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound DSC03613

Le lac Miroir (Mirror lake) où se reflètent les montagnes Earl par beau temps sans vent. Aujourd’hui, ce ne sera pas le vent qui perturbera une parfaite réflexion, mais les petits canetons qui plongent et replongent dans l’eau.

H1

Eglington Valley, creusée par des glaciers il y a des milliers d’années, est une grande plaine dominée au loin par des montagnes rocheuses abruptes :

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound DSC03638

Allez ! La visite de Milford Sound est finie, le frigo est plein de victuailles, le champagne est déjà bien frais : il est maintenant l’heure de se trouver un coin où se poser et se préparer à passer la Nouvelle Année !

Un réveillon du jour de l’an à Lumsden

Après avoir roulé, roulé et roulé, nous arrivons assez tardivement vers 22h00 dans la minuscule et tranquille ville de Lumsden et ses 500 âmes, où nous avons choisi de passer le réveillon du jour de l’an. En effet, Lumdsen offre le seul camping gratuit à des kilomètres à la ronde, au carrefour de routes aux destinations prisées : Milford Sound, Queenstown, Dunedin…

De même que pour le réveillon de Noël, nous nous mettons aux fourneaux dans notre petit van et nous nous concoctons un sympathique repas : en entrée des tomates séchées sur toasts de caviar d’aubergine et accompagnés d’un « champagne » rosé de Nouvelle-Zélande fabriqué selon la tradition française, puis un bon poulet yassa accompagné de riz (miel-citron) et en dessert une verrine minute aux biscuits gingembre, cottage cheese, bananes, myrtilles et miel.

H2

nouvelle-zelande_te-anau-milford-sound DSC03639

Le décompte se fera pendant que nous attaquons le dessert, mais c’est pas grave on se suffit à nous-mêmes

F1

5…

4…

3…

2…

1…

BONNE ANNÉE À TOUS !

G3

Peu après minuit, on a rejoint un groupe d’une dizaine de jeunes campeurs à côté du parking qui se sont réunis spontanément afin de ne pas passer le réveillon du jour de l’an dans leur coin. Américains, allemands, brésilien, argentin, tchèques, français… l’année 2018 se place sous le signe du mélange culturel ! De fil en aiguille, on a refait le monde en rigolant sans voir le temps passer jusqu’au petit matin… Une soirée très sympathique et intéressante !

En vidéo, ça donne ça :

Notre itinéraire entre le lac Te Anau et Milford Sound

Bilan ?

Milford Sound est réputé pour être le joyau de Fjordland national park, et c’est vrai que le site est impressionnant : on se sent tout petits entourés par de hautes montagnes vertigineuses. Milford Sound est un endroit qui invite au repos et à la tranquillité pour la journée. On se laisse porter au fil de l’eau lors de la croisière, et profiter en silence du magnifique paysage.

En revanche, Te Anau nous a semblé bien moins indispensable à visiter.

Prochaine étape : Queenstown, capitale des sports extrêmes en tout genres ! Nous prévoyons de nous attaquer à la fameuse randonnée de « Routeburn Track »

2 commentaires sur « (J+137) Nouvelle-Zélande – Le lac Te Anau et Milford Sound »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s