(J+135) Nouvelle-Zélande – The Catlins

La région des Catlins (au sud de Dunedin) est une zone côtière située à l’extrémité sud de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande, entre Kaka point et Fortrose.

La région des Catlins (au sud de Dunedin) est une zone côtière située à l’extrémité sud de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande, entre Kaka point et Fortrose. La route qui longe la côte ne fait que 150 kilomètres mais nous avons eu besoin de deux jours pour la parcourir car elle est ponctuée de nombreux points d’arrêts pour une jolie vue ou une petite balade le long du paysage côtier sauvage et peu peuplé.

nouvelle-zelande_catlins_map

À 40 km au sud de Dunedin, juste après le lac de Waihola, nous passons rapidement à la « Shoes Street » : une barrière en bord de route remplie de paires de chaussures ! Certaines sont très usées, d’autres sont quasiment neuves… On hésiterait presque à se servir

A1

nouvelle-zelande_catlins DSC03267

L’heure avance et nous garons notre van sur une aire aménagée pour y passer la nuit (Hillview camp site – 10 $pp) . Et les températures chutent ! Nous dormirons avec notre grosse couette, nos habits chauds et nos deux sacs de couchage… Ça se sent que le Pôle Sud n’est pas bien loin !

I3

Nugget Point et son littoral sauvage

En continuant à longer la côte, nous découvrons Nugget Point et son phare qui offre un magnifique panorama sur l’Océan Pacifique.

nouvelle-zelande_catlins DSC03274

En contrebas d’une falaise sauvage de plusieurs dizaine de mètres de hauteur, nous avons plaisir à voir nager des dizaines de fur seals (otaries à fourrure), virevoltant joyeusement dans l’eau claire et les algues.

H3

Les Catlins, c’est aussi de longues et belles « gravel road » (routes de gravier) qui mettent parfois à rude épreuve les suspensions de notre van !

I5

nouvelle-zelande_catlins DSC03283

The Lost Gypsy : un musée extravagant !

Arrivés à Papatowai, nous faisons une halte à « The Lost Gypsy » : un bus aménagé en maisonnette remplie de centaines de curiosités créées à partir de matériel de recup’ et actionnables à la main ou avec de l’énergie solaire.

Nous avons A-DO-RÉ cet endroit, on y a passé un excellent moment à découvrir et re-découvrir les objets cachés dans tous les recoins de cet étrange musée…

G3

nouvelle-zelande_catlins DSC03302

La galerie (entrée payante 5$ pp) est fascinante, avec des objets qui nous ont fait souvent rire, parfois avec une pointe de philosophie, mais toujours avec une belle touche de poésie !

Nous y avons croisé l’inventeur de toutes ces petites machines marrantes à actionner, ce génie (un peu fou) de la mécanique et de la magie possède toujours son atelier de fabrication dans un coin du bus, un capharnaüm de trucs et de bidules du sol au plafond !

I1

nouvelle-zelande_catlins DSC03295

Et surprise… On peut même déguster sur place un succulent pad thaï, préparé à la minute dans les règles de l’art par un sympathique néo-zélandais parti vivre quelques années en Asie. Le temps de préparer notre plat, le cuisinier nous lance des balles pour s’essayer gaiement au jonglage

A1

nouvelle-zelande_catlins DSC03332

Cathedral Caves

Les « Cathedral Caves » forment ensemble l’une des plus grandes caves marines au monde. Dû à la force d’érosion de l’eau, deux immenses tunnels se sont formés côte à côte le long de la plage, pour ensuite se rejoindre presque 100 mètres sous la terre, formant ainsi un long tunnel en forme de U.

nouvelle-zelande_catlins DSC03369

On se sent ridiculement petit…

J2

nouvelle-zelande_catlins DJI_0222.JPG

Les failles naturellement verticales de la falaise et l’effet d’érosion des vagues ont formé des sections de tunnel quasiment carrées, donnant ainsi à la cave son surnom de « cathédrale ».

La visite commence au parking payant (5$ pp) et nous devons descendre durant 20 minutes pour atteindre la plage où se situent les entrées de la caves. Coup de chance : les caves ne se visitent que durant la marée basse, et nous arrivons pile poil à ce moment par pur hasard !

Les cascades

Plusieurs cascades jalonnent la route des Catlins :

La cascade Purakaunui qui ne nous a pas vraiment emballé car trop fréquentée.

La cascade McLeans est une jolie cascade de 12 mètres de hauteur. Malheureusement c’est ici où notre fidèle drone a rendu l’âme, en percutant un arbre pour ensuite chuter sur les rochers de presque 30 mètres de hauteur et finir par un plongeon dans l’eau de la cascade. Les dégâts sont énormes, le drone est en miettes… Voilà c’est la fin des haricots : les prises de vue aériennes s’arrêtent avec cet article, le temps que nous trouvions une solution (heureusement nous avions souscris à une assurance « crash » de drone, mais elle n’est valable qu’à partir du sol européen… Affaire à suivre donc). Et pour corser le tout : nous n’avons que très peu de connexion wifi en voyageant en van et les échanges avec le constructeur du drone DJI s’annoncent compliqués… (d’ailleurs c’est aussi la raison pour laquelle nous accumulons maintenant presque 3 semaines de retard sur le blog !! Argh !)

Nous avons bien aimé les « Koropuku Falls« , de très jolies chutes de 11 mètres de hauteur accessible après une courte marche dans les bois.

Les « Chutes de Niagara » : impossible de rater ces immenses chutes d’eau surnommés d’après leurs célèbres sœurs situées aux US… À partir de la route le bruit est assourdissant, l’eau se déchaîne dans un vacarme tonitruant et se déverse d’une hauteur vertigineuse de……70 centimètres ! Décidément, ces néo-zélandais sont vraiment des farceurs

F3

Bon… On se dit que pour cette cascade-là au moins, la caméra gopro suffit amplement… Pas besoin de drone (snif snif) !

B1

Curio Bay et Porpoise Bay : la fois où nous avons nagé avec des dauphins sauvages

A Curio Bay nous arpentons la « forêt pétrifiée » parmi des arbres fossiles parfois vieux de 180 millions d’années ! Aujourd’hui cette forêt fossilisée, située juste au bord de l’océan, est visible à marée basse. Nous avons même la chance d’y apercevoir un manchot à œil jaune !

A1

Juste à côté dans « Porpoise Bay » il n’est pas rare d’apercevoir des dauphins Hector : un mammifère de petite taille (il ne dépasse pas les 1,60 mètres de long pour un poids de 60 kgs) et est aisément reconnaissable grâce à son aileron dorsal arrondi.

Et effectivement, au bout de quelques minutes à scruter la surface de l’océan, nous voyons les dauphins nager à quelques mètres du rivage ! Du coup nous décidons de prolonger notre séjour et de dormir dans les parages pour profiter encore une fois du superbe point de vue sur les dauphins sauvages le lendemain…

F1

nouvelle-zelande_catlins DSC03399.JPG

Nous passons la nuit dans le camping gratuit de Waikawa Valley, non loin de Porpoise bay.

Nous nous réveillons le lendemain et repartons vers Porpoise Bay… Le vent souffle fort et l’eau est glaciale, mais les dauphins sont encore au rendez-vous ! Hop nous ne pouvons pas résister à la tentation de sauter à l’eau et nager à côté de ces dauphins sauvages : ils passent à quelques mètre de nous ! Mais l’eau est trouble et nous ne verrons que des bouts de nageoires dorsales, et Claire aura même la chance de voir un dauphin sautant complètement hors de l’eau !

G2

Mais l’eau glacée aura raison de nous (les autres baigneurs ont prévu une épaisse combinaison en néoprène) et nous ressortirons de l’eau après une baignade d’à peine 30 minutes : frigorifiés mais heureux !

A3

Cette petite escapade à Curio Bay et Porpoise Bay nous aura permis de côtoyer des animaux rares !! La population des manchots à œil jaune est estimée à 6000-7000 individus et celle des dauphins Hector à 7000 individus, et les deux espèces sont endémiques à la Nouvelle-Zélande

I1

Slope point : le point le plus au sud de l’Île du Sud

Nous continuons notre route sur le littoral en se dirigeant vers le Sud, pour arriver à Slope Point, l’endroit le plus méridional de la Nouvelle-Zélande : nous ne sommes qu’à 4803 km du Pôle Sud !

nouvelle-zelande_catlins DSC03415

Et ici la région est constamment balayée par de forts vents et les arbres sont tordus voire couchés sur le sol, c’est impressionnant à voir !

I2

On comprend mieux pourquoi les nuits dans le van sont glacées…

Un peu plus loin, nous marquons un dernier arrêt au phare de Waipapa Point :

nouvelle-zelande_catlins DSC03427

Arrivée à Invercargill

Invercargill, la ville la plus excentrée au sud-ouest du pays, marque la fin de notre périple aux Catlins, l’occasion pour nous de refaire le plein du van et sa vidange, mais surtout de nous préparer à passer le Nouvel An dans quelques jours : courses alimentaires et champagne au frais !

Nous profitons également d’être en ville pour contacter le constructeur du drone et commencer les premiers échanges pour la réparation ou le remplacement de la bestiole volante.

Comme nous n’avons rien trouvé d’intéressant à faire dans cette ville de 55 000 habitants en cette période entre Noël et le Nouvel An, nous décidons de ne pas nous éterniser à Invercargill : nous continuons donc notre chemin et dormirons un peu plus au nord de Invercargill, dans le club de golf de Winton qui offre une aire de camping à bas prix : 10$ par pp pour un powered-site (prix imbattable!) et 2$ la douche chaude dans des infrastructures hyper propres… Parfait !

A1

Notre itinéraire dans la région des Catlins

The Catlins : notre vidéo sur la route des Catlins et The Lost Gypsy

Bilan de notre passage aux Catlins ?

Nager avec les dauphins Hector sauvages dans Porpoise Bay aura été une belle expérience que nous ne sommes pas près d’oublier!

H3

Nous nous sommes également régalés à regarder batifoler les otaries depuis les hauteurs de Nugget Point. Le point de vue sur la mer est vraiment magnifique.

H2

Notre visite dans le musée-bus de « The Lost Gypsy » a été un excellent moment et nous n’avons pas vu le temps passer !! Si l’occasion se présente, nous reviendrons sans hésiter pour découvrir les nouvelles mini-machines qu’aura bricolé cet inventeur de génie, extravagant et poétique à la fois !

G3

Malheureusement, nous mettons à jour notre Carte des Galères avec le crash du drone. Voyons le bon côté des choses : nous voyagerons plus léger ces prochaines semaines…

L1

Prochaine étape : nous partons découvrir le lac Te Anau et le célèbre Milford Sound !

5 commentaires sur « (J+135) Nouvelle-Zélande – The Catlins »

  1. ME GUSTÓ MUCHO EL VÍDEO QUE HICIERON AL SUR DE NZ. EN EL 2,002 ESTUVE POR ALLÁ, EN CHRISTCHURCH, EN UN CAMPEONATO MUNDIAL MÁSTER DE NATACIÓN DONDE SALIMOS CAMPEONES DEL MUNDO EN LA POSTA (RILEY) DE ESTILO CRAWL Y SUB-CAMPEONES EN LA POSTA 4 ESTILOS POR SEGUNDA VEZ. ANTES, EN EL AÑO 2,000 OBTUVIMOS EL MISMO RESULTADO EN MÜNCHEN, ALEMANIA. I HAVE VERY NICE MEMORIES ABOUT NZ.
    JE VOUS EMBRASSE.
    Clifford.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s