(J+7) Pérou – Ica et son oasis Huacachina

Ica est une ville très populaire, bruyante et au flux incessant de voitures. Certains emplacements d’anciennes habitations sont en friches, jonchés de gravats ou de détritus. Pas très idyllique comme ville…

Mais pourtant, on y a trouvé de quoi faire !

22 août 2017

Après une heure trente de route en mini-bus en partant de Paracas… Nous voici arrivés à Ica !

Sur la carte de notre guide du Pérou, Ica semblait être une ville de taille modeste, avec peu de points d’intérêts. Nous pensions découvrir une autre ville calme, un peu comme Paracas… que nenni!

Ica est une ville très populaire, bruyante et au flux incessant de voitures. Certains emplacements d’anciennes habitations sont en friches, jonchés de gravats ou de détritus. Pas très idyllique comme ville…

Mais pourtant, on y a trouvé de quoi faire !

1/ Ica et sa fourmilière de taxis

Ica en elle-même est une ville qui présente peu d’intérêt. Elle est bruyante et poussiéreuse, entre les moteurs des innombrables voitures, les klaxons incessants et le sable que le vent ramène du désert.

Mais lorsque nous levons les yeux, nous voyons les immenses dunes de sable en arrière-plan qui dominent la ville de leur hauteur écrasante : certaines font sûrement plusieurs centaines de mètres de haut ! Et le calme qui se dégage de ces dunes contraste fortement avec l’activité humaine frénétique qui règne sur la ville d’Ica, qui est envahie par les différents types de taxis.

Il y a tout d’abord les minuscules voitures-taxi qui semblent faire à peine un mètre cube, tunées à gogo : autocollants, ailerons, néons, sièges de sport, jantes brillantes… C’est plutôt rigolo à voir !

Puis il y a les moto-taxis qui sont a priori le moyen de transport privilégié des habitants d’Ica pour aller d’un point à l’autre de la ville. Il y en a partout, et de toutes les couleurs ! En général elles ne peuvent embarquer que deux passager adultes à l’arrière. Nous avons voulu tenter l’expérience d’une course. Pour 2 soles, on ne l’a pas regretté !

Nous logeons dans une petite auberge de jeunesse au Nord de la ville, à quelques centaines de mètres de la place principale : Plaza De Armas.

2/ Les vignes de Tacama

DSC03352 (FILEminimizer)

Tout d’abord, un petit peu d’histoire ! Le vin a été apporté au Pérou par les conquistadors Espagnols de religion chrétienne, à la base en tant que vin de messe. L’une des premières vignes a ainsi été créée au 16e siècle au Pérou, et plus particulièrement à Tacama, et elle existe encore à ce jour. On ne pouvait pas louper le plus ancien vignoble du Pays, qui produit aujourd’hui plus de 23 variétés de raisin !

A1

Hop ! On prend un taxi pour une poignée de soles, qui nous dépose à une dizaine de kilomètres au Nord d’Ica.

Pendant les jours de semaine, la visite guidée est gratuite, donc on en profite ! On y apprend que Tacama bénéficie d’une étroite collaboration avec la France, qui l’aide dans l’élaboration de ses différents vins (rouge, blanc et pétillant). Mais Tacama produit également le mythique Pisco, utilisé dans l’élaboration du cocktail national Pisco Sour. Il s’agit d’un alcool titrant entre 40 et 45° obtenu grâce à la fermentation du raisin suivie d’une distillation, avant un vieillissement en fût de 3 à 7 mois.

Bon… Passons aux choses sérieuses : la dégustation !

G2

On a préféré leurs vins pétillants (rosé et blanc) quoique un peu trop sucrés. On a été franchement déçu par leurs vins blancs/rouges. Quant au Pisco, son goût pur n’a rien à voir avec le cocktail du même nom ! Cela ressemble à une eau de vie de fruit… C’est fort en bouche, ça décoiffe ! On s’amuse en regardant nos voisins s’étouffer sur une gorgée…

Par contre le lieu est très beau, avec les haies fleuries, les vignes et les montagnes en arrière-plan. La terrasse à l’ombre des arbres est reposante.

DSC03362 (FILEminimizer)

3/ Huacachina, l’oasis perdue au milieu du désert

À quelques minutes en taxi d’Ica, en partant vers l’Ouest, se trouve l’oasis de Huacachina.

Sur place, nous réservons une sortie en « Areneros », un buggy des dunes de sable d’une capacité variable de 4 à 12 personnes, avec des roues énormes, des arceaux de sécurité au-dessus de la tête et surtout un moteur surdimensionné !

DSC03388 (FILEminimizer)

Pour 25 soles par personne via l’agence Pelican Travel, incluant la location du sandboard, nous partirons sur le dernier slot de 16h à 18h afin de profiter du coucher de soleil sur les dunes. Attention cela n’inclut pas le droit d’entrée dans le désert pour les personnes en véhicule motorisé de 3,6 soles par personne (les piétons n’ont pas à le payer).

HOP ! Nous embarquons sur les impressionnants véhicules. Claire n’est pas très rassurée, ça bouge beaucoup alors qu’on a à peine quitté le trottoir pour s’engager sur les premières pentes de sable.

Et… Effectivement, comme escompté, ça décoiffe : le buggy rugit et fonce à toute allure sur le sable, monte à pic sur les dunes et les redescend encore plus vite ! Tout le monde crie, on se croirait dans des montagnes russes !

I4

Le paysage est fantastique : des dunes de sable fin qui s’étendent jusqu’à l’horizon, la lumière rasante du soleil qui fait ressortir les légères ondulations du sable formées par le vent…

Et puis n’oublions pas le sandboard ! Contrairement à notre première expérience au Maroc, sans consignes de sécurité et avec une magnifique et douloureuse gamelle de William sur le sable du désert de Merzouga, ici à Huacachina nous avons eu plus de guidage ! Pour éviter de se retrouver avec une clavicule cassée, il nous est interdit de surfer debout sur la planche : pour tout le monde se sera couché à plat-ventre sur la planche, les deux mains agrippées aux straps, et en plantant les pieds dans le sable pendant la descente pour freiner (ou pas) et se diriger (ou pas). De cette manière, on a peu de risque de finir en roulé-boulé !

William ne parlant que peu l’espagnol, à la question « ¿Tú, Primero? », il répond « si »… Apparemment le guide ne voulait pas savoir s’il était majeur, vacciné et avec toutes ses dents, mais s’il voulait passer en premier… Ce léger problème de traduction lui vaudra le titre de « the courageous man » !

F1

Bon… Quand on est au sommet de la dune, que l’on commence à se coucher sur la planche, et qu’on regarde en bas, prêt à dévaler la pente tête la première, ça fait des guilis au ventre !

I5

Un conseil : fermez la bouche pendant la descente

F2

On a vraiment ADORÉ ces petits shots d’adrénaline! C’est vraiment fun, nous avons pu descendre une première pente pour s’entraîner, puis une 2e (et malheureusement dernière) mais VRAIMENT beaucoup plus grande !

Et comme des images valent mille mots, et qu’une vidéo vaut mille images : on poste notre première vidéo !

Après cette courte séquence sensation, nous nous posons au sommet d’une dune pour contempler le coucher de soleil et clôturer cette belle journée de buggy dans les dunes.

Prochaine étape : Nazca et ses lignes mystiques !

6 commentaires sur « (J+7) Pérou – Ica et son oasis Huacachina »

  1. Merci à vous deux pour ces paysages magnifiques, ces commentaires si pertinents et votre joie d’enfant. Continuez à nous faire rêver !! Bisous

    J'aime

    1. Coucou Valérie ! 😊 J’espère bien qu’on ne perdra pas notre capacité d’émerveillement pendant ce long voyage ! D’autres articles sont en préparation, mais on s’apprête à partir pour 6 jours de trek direction… le Machu Picchu !!!! 😁 On va en prendre plein les mirettes, et on vous fera bien sûr partager ces moments ! Gros bisous

      J'aime

    1. Ahaha ! Je vous prépare un petit mail pour prendre un peu de vos nouvelles dès que je reviens à la civilisation 🙂 on est actuellement au pied du Macchu Pichu, on vient de faire un trekk de 4 jours et demain on gravit les dernières marches pour voir la Cité Inca !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s